Tchad-Baccalauréat 2019 : les vérificateurs se plaignent du niveau des correcteurs

Tchad-Baccalauréat 2019 : les vérificateurs se plaignent du niveau des correcteurs

La correction des épreuves écrites du baccalauréat 2019 a débuté hier aux lycées Ibnou Cina et Cheick Hamdane. Ce matin, les correcteurs ont reçu la visite des ministres de l’Enseignement supérieur et del’Education nationale.

Dans la cour de ces deux lycées, l’ambiance est sereine sous haute protection de la police nationale et des gendarmes. Les correcteurs assis sous les arbres, dans les couloirs et dans les salles de classe stylo rouge en mains corrigent les copies.

Les deux ministres ont visité les différents correcteurs. Tout en jetant un coup d’œil sur les copies qu’ils corrigent, les deux ministres leur demandent de faire un travail objectif. La correction se fait à deux niveaux : après la correction les copies sont remises à d’autres enseignants pour vérification. Les vérificateurs sont des enseignants âgés et réputés dans leurs domaines.

 Niveau des correcteurs mis en doute par les vérificateurs  

Si les choses se déroulent dans de bonnes conditions, le niveau des correcteurs laissent à désirer selon les vérificateurs des copies.  « En français les correcteurs nous donnent un double travail malheureusement », avoue un vérificateur.  Un autre donne un exemple « sur cette copie, le correcteur a attribué la note de 9 au candidat alors que le candidat n’a pas été précis dans sa rédaction. Est-ce que c’est un résumé ou une analyse ? Mais le correcteur n’a pas tenu compte », se plaigne le vérificateur.

LIRE AUSSI : la correction des épreuves du Bac 2019 a démarré

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, David Houdeingar Ngarimaden se dit content du travail qui est en train de se dérouler. Les choses se déroulent bien, dit-il. Le tour fait a permis de constater le sérieux dans le travail, précise-t-il. «  Les enseignants travaillent avec sérieux et rigueur  et le planning sera respecté », a-t-il conclu.

Le ministre de l’Education nationale, Aboubakar Assidick Tchoroma annonce que les résultats seront connus d’ici fin juillet. Ce sont au total 1 500 correcteurs et 650 vérificateurs qui sont recrutés pour le baccalauréat 2019.

LIRE AUSSI : les candidats ont commencé avec les épreuves physiques et sportives

Laisser un commentaire