Tchad : 13 étudiants exclus pour avoir embrassé de nouvelles recrues en guise de bizutage

Le baptême des bleus, bien qu’interdit ces dernières années par les autorités universitaires, est devenu une coutume dans les différentes facultés de N’Djamena. Une nouvelle méthode de baptême instaurée par un groupe d’étudiants qui consiste à embrasser les jolies filles a tourné au vinaigre, ces étudiants sont exclus définitivement de l’université.


Depuis quelques jours, les nouvelles recrues de l’université de N’Djamena s’activent dans les locaux du rectorat en vue de régulariser leurs inscriptions dans les différentes facultés.
La cour du rectorat est toujours bondée de jeunes reçus au baccalauréat de la session d’août 2020.

Ayant hâte de bizuter les arrivistes, un groupe d’étudiants surnommé ‘’ les généraux’’ a décidé de descendre dans les locaux du rectorat pour un pré-baptême collectif en attendant le final dans les amphithéâtres.
Ils viennent toujours en groupe. Chacun a son rôle à jouer dans la partie, l’un fait asseoir la cible, un autre l’oblige à chanter l’hymne universitaire et un autre encore verse de l’eau sur elle. Une fois que l’eau est versée, le bleu est appelé à jurer de respecter les aînés et de renoncer aux pratiques scolaires (considérées comme pour les enfants pour entrer dans l’univers des grands) ainsi que la trahison.


Mais cette année, une nouvelle pratique a fait son apparition, celle d’embrasser sur les lèvres les nouvelles recrues filles qu’ils trouvent très ‘’jolies ».
Les responsables du rectorat, informés de ce comportement déshonorant, ont décidé de rester aux aguets afin de mettre la main sur ces généraux autrement appelés jaunes.

C’est ainsi que 13 membres du groupe impliqués dans cette affaire de baptême avec des embrassades ont été appréhendés. Ils ont été traduits en conseil de discipline et aussitôt exclus de l’université de N’Djamena, a-t-on appris d’une source interne.

21 Commentaires

  1. Emmanuel
    17 décembre 2020 at 3 h 29 min Répondre

    Cette pratique n est pas a cautioned.c est de la delinquance a ciel ouvert a la fac eh bien c est bien fait pour eux en tt cas. Xa servira d lecon aux autre

  2. Ndilyam BONGAR
    17 décembre 2020 at 6 h 21 min Répondre

    C’est du passé et c’est bien fait pour eux. Ça apprendra aux autres dans les prochaines années

  3. radouanezakaria617@gmail.com
    17 décembre 2020 at 7 h 47 min Répondre

    Un comportement bidon et inacceptable,moi j’ai jamais accepté de faire ça et le jour où un batar fait ça a mon fils ou a ma fille il n’aura même pas le temps de regretter.nous sommes pas a l’église pour pour faire de tel Betis.

  4. Youssouf mahamat
    17 décembre 2020 at 8 h 08 min Répondre

    Pourquoi se toujours au Tchad on est dans l’obscurité ?? La question que je demande ,quel coutume africaine qui nous a enseigner ainsi ?

  5. Adoum Albechir
    17 décembre 2020 at 8 h 16 min Répondre

    C’est une sanction méritée. Ce sont des délinquants dépourvus de tout sens d’honneur qui cherchent par tous les moyens à salir la communauté. Il doivent faire la prison afin de servir d’exemple à leurs semblables.

  6. Moustapha
    17 décembre 2020 at 8 h 53 min Répondre

    Bonjour c’est injuste de sanctionner les étudiants de cette manière il faut que le recteur soit revoir leur sort si non c’est leurs avenirs qui est en danger.moi je condamne fermement ça.

  7. GALI GANOTA GGG
    17 décembre 2020 at 9 h 20 min Répondre

    C’est ce qu’on appelle du «  »trastorno «  » en Espagnol. Je pense qu’ils en méritent bien ça, s’ils ont été vraiment avertis par conseiller rectoral, sinon cette peine infligée est super grosse. Les baptêmes des bleues ça toujours existé, mais faire de la manière n’est pas la bonne. Verser l’eau sans toucher ces patier, dire de respecter les aînés, c’est bien ces choses là qu’ils doivent en faire. Espérons qu’ils seront rappeler. Sinon exclure , pourquoi moi c’est trop dure.

  8. Judicaël
    17 décembre 2020 at 9 h 23 min Répondre

    La tradition reste la tradition puisque c’est que l’Université est l’Université que le baptême est et c’est pas seulement au tchad. Je vous oriente sur une œuvre autobiographique de professeur Zakaria fadoul khidir intitulée » loin de moi-même » et vous comprendrez la réalité, mais ce que je n’aime pas au côté de nous les étudiants, c’est le fait d’embrasser aux lèvres les jolies filles sinon nous sommes redevable d’appliquer notre tradition.

  9. Judicaël
    17 décembre 2020 at 9 h 26 min Répondre

    Et personne ne peut interdire le baptême.

  10. Allah-Asramadjibeye Nodjiram Bonheur
    17 décembre 2020 at 9 h 29 min Répondre

    Je trouve normal la décision du conseil de discipline. Nous sommes à l’époque dont la maladie à Corona virus fait rage. Comment on peut permettre à un groupe des jaunes d’ambrasser les jeunes filles. La femme est un être sacré.

  11. Djibet
    17 décembre 2020 at 12 h 51 min Répondre

    C’est vrai, le comportement de ces jeunes n’est pas défendable. La sanction est lourde. Les autorités ont la possibilité de les suspendre pour un ou deux années académiques. Ici au Tchad, une personne à l’Université est l’espoir de toute une famille ou même de tout un province qui ne partage pas forcément les agissements de l’individu.

  12. mahamat
    17 décembre 2020 at 18 h 33 min Répondre

    C’est vraiment mérité.des actes comme ça méritent d’être sévèrement puni par le rectorat ainsi par la justice

  13. Soungou ouanbassam
    17 décembre 2020 at 19 h 40 min Répondre

    Ils seront avertis pour tout le reste de leur vie

  14. Mahamat Dardamo Abbo
    17 décembre 2020 at 22 h 14 min Répondre

    Le bizutage ou le bayatoge communément appelé pour les nouvelles recrues ou bleus, dans les facultés est une pratique rendue coutumière dans les facultés notamment la faculté de droit de l’université de N’Djamena. Mais à l’époque il n y’avais pas un abus dans la pratique allant jusqu’à embrassé directement les filles aux lèvres. Je trouve normal que ces étudiants soient traduits en Conseil de discipline et des sanctions administratives soient prises en leur encontre pour ces abus cessent.

  15. Samuel
    18 décembre 2020 at 5 h 53 min Répondre

    Bien fait pour eux et félicitations à l’administration universitaire pour cette décision, ça évitera à ceux qui voudraient se lancer sur ce chemin de réfléchir avant de se jeter à l’eau. Dans les universités que j’ai eu à fréquenter y’a pas ces genres de pratique mais les choses du Tchad reste comme tel et une fois de plus félicitations à l’administration universitaire.

  16. Mahamat abba
    18 décembre 2020 at 13 h 08 min Répondre

    C’est une bonne manière de les éduquer. Mais je propise qu’on les sanctionne temporairement au lieu de les exclure definitivement.

  17. Bourdannet
    20 décembre 2020 at 1 h 09 min Répondre

    Abaissez un peu la sanction…

  18. Renezuné Raymond
    20 décembre 2020 at 3 h 34 min Répondre

    Ces soit-disant généraux ont exagéré. En cette période de Covid-19 où il est interdit de serrer les mait, certains ignares vont jusqu’à embrasser d’autres étudiantes. Un tel acte mérite une telle sanction. Cela sera de leçon aux autres. Comme ça les jaunes deviendront les ROUGES.
    La décision des autorités rectorales est à saluer.

  19. Kainba Ouin Jonas
    20 décembre 2020 at 17 h 19 min Répondre

    Vraiment,les étudiants jaunes eux aussi exagèrent avec la pratique de baptême des bleus ! aller au-delà embrassé les jolies filles.ce n’est plus sérieux l’université.c’est une leçon pour les autres désirant encore propagé cette pratique.bien qu’on les à bien secoués qu’on les accepte seulement.pour ce fait considéré comme 🔥 Vert

  20. Djimikla hodjinane
    21 décembre 2020 at 17 h 30 min Répondre

    L’université n’est pas un lieu du désordre.

  21. Hisseine Nadif Mahamat
    22 décembre 2020 at 8 h 35 min Répondre

    Le respect d’autrui est le caractère spécial dans une société, baptiser les bleu de cette façon est immature et pur encore être à l’université n’est plus synonyme de faire des bêtises ou du n’importe quoi. Embrasser une fille cela est ignoble et ne relève pas d’une bonne éducation, donc je salue cette décision prise par l’administration rectorale et j’encourage celà.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :