Surnoms à la tchadienne : “Habibi Moufalass”

Surnoms à la tchadienne : “Habibi Moufalass”

Sous forme de boutade ou pour se moquer, les Tchadiens se plaisent à donner des appellations autres que celles d’origines aux choses. C’est le cas de la Corolla S et L appelés communément « Habibi Moufalass » en Arabe locale, ça se traduit par « Mon chéri est fauché ». Un tour dans la capitale nous permet de prendre les avis et commentaires des citadins et propriétaires dudit véhicule.

Les modèles de Toyota, Corolla S et L sont de plus en plus conduits par les Tchadiens, à N’Djamena on ne voit que ça. La marque japonaise a depuis toujours été la préférée des Tchadiens, cependant la petite berline bat les records. Devenant ainsi sujet de moquerie pour beaucoup. D’après les donneurs de noms, ces modèles de voiture sont pour des personnes moins nanties, certains cadres moyens, les petits fonctionnaires et les débrouillards. Ces modèles coûtent généralement moins de 5 millions de F CFA.

Mahamat Saleh, un propriétaire d’une Corolla S affirme d’un air indifférent : « Je m’en fiche que les gens traitent ma voiture de voiture de pauvre. Ce sont des conneries. Du moment où elle me permet de me déplacer, c’est l’essentiel ». Celui-ci trouve que : « Les Tchadiens ont  un véritable problème de mentalité. Ils préfèrent acheter des voitures de luxe et vivre dans des taudis ».

Pour Mahmoud Ali amoureux de sa voiture, une Corolla grise métallisée avec des jantes en aluminium « c’est des jaloux, des aigris, ils n’ont même pas une bicyclette et se moquent de nous. Ça, c’est des histoires des filles matérialistes de N’Djamena. Je m’en fous, en attendant je roule en voiture ».

Tout comme certains véhicules de la marque Toyota, la Corolla consomme peu de carburant. En outre, les pièces de ces modèles sont accessibles et moins chères.

D’avis d’experts, la voiture affiche plusieurs avantages, elle est adaptée au climat, elle ne consomme pas beaucoup, elle est robuste et si y’a un problème on trouve facilement les pièces à sans-fil et à bon prix, argumente Alphonse garagiste à Farcha. Tous ces avantages expliqueraient cette attirance et l’engouement des automobilistes tchadiens.

« Cette voiture est endurante, elle consomme très peu et on trouve facilement les pièces au marché en cas de besoin » déclare d’un air amusé Mahamat Adoum propriétaire d’une Corolla S.

« Comme vous le savez, notre pays le Tchad est plongé dans une crise. Tout est devenu cher et il n’y a pas d’argent. C’est ainsi que même les personnes qui avaient des voitures très couteuses telles que les V8 sont obligées de se rabattre sur des Corolla. Maintenant nous sommes au même niveau de pauvreté qu’eux » ricane-t-il.

Cette appellation est également attribuée aux Dumphones (téléphones dépourvus de système d’exploitation), tel le fameux Ab-toriche. Habibi Moufalass serait donc une appellation pour designer des choses de peu de valeur ou méprisées.

Un commentaire

  1. Hassan Adoum
    15 juin 2018 at 6 h 00 min Répondre

    on a rien mais on aime se venté devant le monde cdir quelque chose qui ne
    va pas dans la tête et cela se traduit par notre recule vis-à-vis des autres ””
    pauvre le pays de Toumaï ””

Laisser un commentaire