Spécial Ouaddaï : la généalogie royale a-t-elle été modifiée ?

Spécial Ouaddaï : la généalogie royale a-t-elle été modifiée ?

Dans le souci d’équilibrer l’information et de diversifier nos sources, Tchadinfos s’est rapproché des dignitaires proches de la famille Ourada pour élucider la généalogie de la lignée royale. Pour eux, le pedigree a été modifié afin de permettre au  nouveau sultan de se trouver une place.

Au quartier Djatiniyé, symbole du règne des Ourada, non loin du palais royal, se trouve la maison familiale de l’ancien sultan Mahamat Ourada II. On y trouve des sages et des dignitaires qui expliquent avec détails la généalogie de leurs grands-parents et même de leurs collaborateurs. 

Les sages que nous avons rencontrés se rappellent comme si c’était hier lorsque l’actuel sultan et ses quatre autres frères sont venus du Soudan et logé dans l’enceinte du palais royal. «Lorsqu’ils sont arrivés chez nous,  ils étaient des  méconnus et nous, on leur a fait du bien mais aujourd’hui Cherif dit qu’il est membre de la famille royale!», s’étonne un dignitaire.

La modification de la généalogie                                                                                                      

Dans la généalogie de la lignée royale du Dar Ouaddaï, il existe un sultan du nom Mahamat Cherif Ben Saleh Darat qui a régné de 1835 à 1858. Ce dernier a été succédé par le sultan Ali (Dinar) ben Mahamat Cherif ben Saleh Darat (1858-1874) et le sultan Youssouf ben Mahamat Cherif (1874 à 1899).    

LIRE AUSSI : le sultan Cherif Abdelhadi Mahdi est-il vraiment un inconnu?                                                                  

Maintenant, selon les dignitaires rencontrés, le sultan Ali (Dinar) ben Mahamat Cherif ben Saleh Darat (1858-1874) a deux enfants qui sont le sultan Ahmat Khazali et Abel-Mahmoud qui est le père du sultan Adam Acyle (1902-1912). «  Le sultan Ali  ben sultan Mahamat Cherif au lieu de Ali Dinar qui n’est qu’un surnom n’a pas du tout un fils qui s’appelle Abdelhadi qui va ensuite engendrer un fils du nom Mahadi puis Abdelhadi pour donner Cherif. C’est une invention», rejette un dignitaire.

Quant au sultan Ahmat Khazali fils du sultan Ali Dinar n’a eu que deux enfants dont une fille et un garçon décédé le 6ème jour de sa naissance suite d’une maladie appelée ‘’Gourda Chadar’’. «  Sa seule fille va donner naissance à deux autres filles. Une est décédée très tôt et celle qui est vivante s’appelle Meram Seïdé qui est la mère de Meramaye Amné vivante actuellement à Djatiniyé. Personne ne peut abandonner son frère mais avec Cherif, rien ne nous lie même pas 100 aïeux » conclut-il.  

Un commentaire

  1. Younous
    27 août 2019 at 13 h 53 min Répondre

    Maintenant nous seront que des kouma. Mais sachez une chose que nul ne peut changer l’histoire du ouaddaï l’histoire de l’un de plus grand royaume du Tchad. Famille Ourada ne baisser pas les bras….

Laisser un commentaire