Société : « travailler avec les enfants est ma passion » dixit Nérolel Ndoubadoum Constance

Société : « travailler avec les enfants est ma passion » dixit Nérolel Ndoubadoum Constance

Bientôt un nouveau centre pour l’éducation et l’épanouissement des enfants en situation difficile va ouvrir ses portes à N’Djamena. Cette initiative est celle de Nérolel Ndoubadoum Constance, une jeune dame qui laisse parler son cœur quand il s’agit des enfants. A l’occasion de la célébration du 29ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, votre site Tchadinfos lui a tendu son micro pour parler de ce projet qui s’inscrit dans la logique de la promotion des droits de l’enfant au Tchad

Ce projet de création d’une école pour enfant en situation difficile que Nerolel Constance souhaite mettre en œuvre vient s’ajouter à la liste des autres projets qu’elle a initiés en faveur des enfants. Ce centre que veut créer Mme Nérolel a déjà un nom qui le convient : s’appelle « école des sans voix ». Pour joindre l’utile à l’agréable, l’école portera en son sein un restaurant gratuit pour les enfants démunis.

Pourquoi l’école des sans voix ?

« L’école des sans voix parce qu’elle vise les enfants qui n’ont pas de voix, qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer comme il se le doit », explique Nerolel Constance avant d’ajouter que « ces enfants sont les enfants que la société appelle à tort enfants de la rue. Ces enfants sont sans éducation et n’arrivent pas à manger à leur faim. »

L’idée maîtresse de son projet est d’offrir une éducation de qualité à zéro aux enfants en situation difficile qu’elle appelle affectueusement « les enfants sans voix ». Cahiers, livres, crayons, stylos voire tenues scolaires seront mis gratuitement à la disposition de ces derniers. En plus, une bibliothèque pour enfant sera aussi associée à cette école.

«L’éducation des enfants est mon affaire. Je me vois plus dans ça que dans ma profession de comptable. Je dois dire que travailler avec les enfants est ma passion », dit l’organisatrice de la colonie de vacances  des enfants en justifiant les raisons qui l’ont amenée à initier ce projet d’éducation. Tout enfant en situation difficile a le droit d’être élève de cette école de sans voix. Il suffit simplement qu’ils soient parrainés par un adulte. A savoir, l’ouverture officielle de l’école des sans voix est prévue pour ce mois de novembre.

 

Laisser un commentaire