Société : Son parent meurt de la covid-19, il réclame une ”pension”

0
8

M. X a perdu son parent, décédé de la covid-19. Proche du défunt, Il a lui aussi été admis à la quarantaine de Farcha pour un suivi médical. Mais ce dernier réclame une ”pension” pour le décès de son proche.

Le défunt et parent de M. X (nous préférons taire le nom) a été accueilli à l’hôpital de Farcha après avoir été testé positif à la covid-19. Quelques jours plus tard, il décède du coronavirus. Il était également diabétique. Il est question d’identifier ses potentiels contacts pour les isoler afin d’éviter un probable foyer de contamination. C’est ainsi que M. X est accueilli dans cette structure pour une prise en charge d’environ dix jours.

A peine hospitalisé, il commença à se renseigner auprès du personnel sur le menu du service de la restauration. Il confia aux surveillants qu’il est allergique à des aliments tels que le poisson et la viande du bœuf. Ses plats préférés lui sont donc préparés exceptionnellement. Mais il ne se satisfait pas.

Plus loin, il demande à rencontrer le directeur général de l’hôpital provincial de Farcha. Une demande acceptée. Il sera introduit dans le bureau du DG. En présence du responsable, Il s’interroge sur la prise en charge d’un patient qui reviendrait très chère à l’hôpital ”avec ce qu’il voit”. Le directeur répondra par l’affirmative.

Habile, M. X a déjà préparé l’esprit du directeur pour soumettre ses doléances. Des doléances qui vont très vite se transformer en réclamation. ”Comme notre parent est décédé de coronavirus, j’espère qu’il a une pension pour ses enfants ?” a-t-il demandé au directeur Ahmat Souleymana. Le directeur est pantois. Puisque réclamer une pension auprès d’un médecin paraît ”très confus” pour lui. Il demande à ce dernier d’être plus clair dans sa réclamation. Très irrité, il replique au directeur que « nous savons très  bien qu’il y a un fonds pour les orphelins de cette pandémie, on le sait très bien », avant de quitter son bureau.

Il faut signaler que le corps soignant de l’hôpital de Farcha est souvent confronté à des situations pareilles. Il témoigne avoir reçu des menaces des parents des patients décédés à la suite de la covid-19.

Leave a Reply