Société : « Se fier aux interprétations de ces preneurs de tension est un risque », affirme Dr Ousmane Fatimé

Société : « Se fier aux interprétations de ces preneurs de tension est un risque », affirme Dr Ousmane Fatimé

INTERVIEW – Comme annoncé dans notre précédent article sur la prise de la tension artérielle devenue un business, nous nous sommes rapproché du Dr Ousmane Fatimé Ngartomia, médecin généraliste pour savoir quels sont les paramètres qu’il faut tenir compte pour prendre la tension artérielle.

Existe-t-elle une logique de prise de tension ?

Il y a certaines mesures lorsqu’on veut prendre la tension artérielle d’un patient. Le patient doit être assis au repos depuis un certain temps, vérification aux bras gauche et droit, et le patient ne doit pas aussi parler lors de la prise. Et ce n’est pas en une prise qu’on déclare le patient hypertendu. Il y a les références des valeurs numériques.

Est-ce que ces interprétations sont-elles fiables ?

C’est un commerce pour ces jeunes, mais la population doit être méfiante. Leur interprétation n’est pas rassurante. Pour interpréter les valeurs du tensiomètre, il y a un certain paramètre à prendre en considération. Notamment l’âge du patient, son biotype (s’il est obèse ou pas), et chercher à savoir ses facteurs de risques. Généralement ceux qui ont de tension ont des vertiges et des forts maux de tête. Et il y a aussi les asymptomatiques. Ces catégories de personnes peuvent avoir la tension élevée mais ne présentent aucun symptôme. La tension est une maladie compliquée. Mais le plus important c’est de toujours consulter un médecin.

A RELIRE : la prise de la tension artérielle quitte les hôpitaux pour devenir un business de la rue

Se fier aux interprétations de ces « consultants » de la rue n’est-il pas un risque ?

Se fier à leurs interprétations peut être une cause de tension dans le cas où le patient reçoit une fausse interprétation. Du coup, il peut stresser et les chiffres tensionnels risquent de s’élever.

Un commentaire

  1. Bonabe Benjamin
    16 octobre 2019 at 9 h 51 min Répondre

    Je parfaitement d’accord et les autorités sanitaires doivent faire quelques choses pour empêcher cela car ces pratiques peuvent être la cause des maladies(cardiaques) chez d’autres patients ayant déjà de facteurs de risque via le stress

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :