Société : « les racines de l’extrémisme violent se trouvent surtout dans la pauvreté et l’ignorance de beaucoup de gens », affirme Shiller

Société : « les racines de l’extrémisme violent se trouvent surtout dans la pauvreté et l’ignorance de beaucoup de gens », affirme Shiller

La table ronde organisée par la fondation allemande Konrad sur les questions liées à l’extrémisme violent, de la préservation de la paix dans les religions hostiles au Tchad a pris fin dans la soirée du 30 octobre à N’Djamena. Les discussions sur les thématiques ont été axées sur les projets de réinsertion des repentis des groupes extrémistes.

L’objectif de cette table ronde est d’offrir un cadre de discussion aux associations, aux organisations non gouvernementales, aux politiques et aux populations de trouver des solutions aux maux que traverse le G5 Sahel mais aussi de créer de réseau.

Cette table ronde a été une première prise de contact avec les acteurs locaux. Les sujets développés sont  ceux qui préoccupent la population tchadienne et rentrent dans l’actualité.  La fondation étant un instrument de coopération de la République fédérale d’Allemagne s’impose sur l’espace public. Ce qui explique leurs contributions en matière de mesures politiques prises.

Au cours de l’activité, des projets ont été présentés par quelques associations. Parmi ces projets, l’on peut citer  le projet d’appui à la cohésion sociale et à la dé-radicalisation des repentis dans la région du lac Tchad. Ce projet consiste à former et éduquer  dix retournés de Boko Haram dans les villes de Bol et de Bagasola.  Ces derniers seront formés afin de devenir des relais et des facilitateurs dans la réinsertion des autres repentis de la secte Boko Haram.

Au sortir de cette table ronde, les participants ont exprimé les sentiments de satisfaction. Pour eux, il y a urgence que le sujet vienne sur la table et chose qui a été faite.  Ils recommandent à la fondation d’ouvrir pour une prochaine fois libre accès à la population tchadienne afin de conscientiser la population. Serge Mbeté, un participant à la discussion,  recommande aux acteurs religieux de commencer le travail avant que le Konrad ne s’installe définitivement au Tchad.

« Il n’y a pas de solutions simples et les racines de l’extrémisme violent se trouvent surtout dans la pauvreté et l’ignorance de beaucoup de gens. Et c’est pour cela qu’il faut travailler dans le sens du développement économique et de l’éducation » est le message que M. Shiller lance à l’endroit de la population.

Cette table ronde est la toute première activité du nouveau bureau de la fondation Konard Adenauer Stiftung G5 Sahel au Tchad. Il faut le rappeler  les filiales de l’association ont organisé en décembre 2017 à N’Djamena une conférence sur la sécurité qui a regroupé les forces de défenses de différents pays du G5 Sahel.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :