Société : l’AJASSA annonce la tenue de la 3ème édition de l’arbre de noël des enfants drépanocytaires

Société : l’AJASSA annonce la tenue de la 3ème édition de l’arbre de noël des enfants drépanocytaires

L’Association des Jeunes Arc-en-ciel pour la Stabilité Sociale en Afrique (AJASSA) organise du 21 au 22 décembre courant à N’Djamena la 3ème édition de l’arbre de noël des enfants drépanocytaires. Cette initiative qui a débuté en 2015 est organisée depuis lors avec l’Association des Parents des Enfants Drépanocytaires (APED).

Je veux vivre et longtemps, tel est le thème retenu pour les activités prévues à cet effet. L’événement est placé sous le haut patronage de la première dame Hinda Deby Itno.

“Pendant deux jours, l’AJASSA fera des plaidoyers auprès  du gouvernement et des partenaires concernés pour avoir un regard particulier sur les personnes vivants avec la drépanocytose pour leurs prises en charge et la prévention, la sensibilisation des parents et  de la population tout en tenant compte du droit de l’enfant, déclare la présidente du comité d’organisation de l’arbre de noël des enfants drépanocytaires, Fatimé Boukar Kossey. Selon elle, le 21 décembre sera dédiée à la visite et au partage des médicaments (Acide folique) et le 22 sera la journée de la cérémonie officielle où il aura le partage des cadeaux de noël aux enfants.

La drépanocytose n’est pas une maladie contagieuse et son traitement à la base n’est  pas encore disponible. Cependant, l’espoir reste, compte tenu de l’évolution de la recherche en la matière. Pour l’heure, on ne guérit pas la drépanocytose mais on améliore la qualité de vie des malades avec un suivi régulier du patient pour éviter les complications de la maladie, telles que : l’anémie, les crises douloureuses ou crises vasco-occlusives.

Au Tchad, il n’y a qu’une seule structure sanitaire qui traite la drépanocytose : l’hôpital de la liberté appelée Tchado-Chine qui dispose des appareils y afférents.  Le coût d’accès à cet appareil n’est pas à la portée des couches vulnérables qui voient leurs progénitures mourir de cette maladie.

 

Laisser un commentaire