Société : la mairie de N’Djamena ordonne le retrait des véhicules en mauvais état du transport commun

Le maire de la ville de N’Djamena, Saleh Abdelaziz Damane, a ordonné, par un communiqué officiel signé le 1er avril, aux propriétaires des véhicules servant au transport en commun dont les organes ne sont pas en bon état de les retirer immédiatement de la circulation.

Ce sont les minibus et voitures servant au transport en commun dans la ville de N’Djamena qui sont visés par cette injonction du maire Saleh Abdelaziz Damane. L’ordre est clair, le retrait immédiat de tous les véhicules dont les organes ne sont pas en bon état au risque de les faire saisir par la police municipale et la compagnie de la circulation routière.

Par ailleurs, le maire rappelle que tous les véhicules utilisés comme taxi doivent être peints en jaune, avoir un numéro sur la portière et avoir également un insigne lumineux. Les propriétaires de véhicules qui ne respecteraient pas ces caractéristiques verront leurs moyens de locomotion saisis.

Un commentaire

  1. Ramadan KINAI
    4 avril 2019 at 15 h 46 min Répondre

    C’est une decision a saluee par le public Voyageur.
    il est remps que quelqu’un coin sur la table, car on se deplace dans les condition tres difficiles et parfois on se fait blesse par ses ferrailles.
    Aussi il faut mensionner que cela ne sera pas sans consecquence pour le consommateur: les risque d’augmentation de prix de transport hurbain et aussi l’inssifusance de ces minibus est est risque pour des personne qui desirent etre absolument prentes au rendez-vous de prendre les moto taxi. quand on parle de moto taxi on parlera aussi de multiple accident du a ce moyen de transport.

Laisser un commentaire