jeudi 23 septembre 2021

« S’il n’y a rien à me reprocher sur le plan judiciaire, ça veut dire que tout le monde doit être libéré…Je demande officiellement au Ministère de la justice de m’arrêter … », Dr Succès Masra


POLITIQUE – L’acte 1 « de la marche du peuple » du 6 février continue de faire parler. Une initiative du Parti les Transformateurs qui a entrainé plusieurs arrestations. Près d’une semaine après son refuge au sein de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Tchad, Dr succès Masra est prié de quitter les locaux de cette institution. Le leader de cette formation politique réagit.

Dr Succès Masra, dit n’avoir pas l’intention de s’éterniser dans les locaux de l’ambassade. « Nous n’avions pas la vocation à rester ici de façon éternelle. Oui les États-Unis, ont fait plus que le nécessaire. Ils ont porté une assistance humanitaire aux personnes en danger. Nous étions 10, ils nous ont accueillis sans savoir qui étaient en train de venir chercher refuge dans leur ambassade. Nous nous sommes réfugiés pour protéger la vie de tous ceux qui étaient avec nous », justifie-t-il.

Il affirme ne rien craindre. Par contre, il somme le gouvernement de libérer les détenus de ladite marche : « Notre exigence vis-à-vis du gouvernement actuel c’est d’abord la libération sans condition de tous ceux qui ont été détenus. En confirmant à l’ambassade qu’ils n’ont rien à me reprocher ou qu’ils ne m’arrêteraient pas, ils confirment par la même occasion que tous ceux qui ont été arrêtés l’ont été de façon arbitraire. J’exige leur libération sans condition », exige-t-il.

Et d’ajouter qu’« en sortant de l’ambassade, je vais marcher avec tous les marcheurs du peuple pour l’acte 2. S’il y a quelque chose à reprocher, je suis le premier à être inquiété. S’il n’y a rien à me reprocher sur le plan judiciaire, ça veut dire que tout le monde doit être libéré. J’en fais une exigence ou alors je demande officiellement au Ministère de la justice de m’arrêter et j’assume l’entière responsabilité de tout ce qui aurait été posé comme acte ».

Nous avons tenté de joindre Chérif Mahamat Zène, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement au sujet de cette affaire, mais nos efforts ont été vains.

Laisser un commentaire

économie

Tchad : l’opposant historique Yorongar Ngarlejy compte démissionner de la direction de son parti

Le leader du parti Fédération, action pour la République/Parti Fédération (FAR/PF), Yorongar Ngarlejy en a marre. Dans une interview qu'il nous a accordée, il...

Kanem : le difficile accès à l’eau potable à Mao

Les habitants de Mao, chef-lieu de la province du Kanem accèdent difficilement à l’eau potable. Les habitants de la "ville blanche" renseignent que l’unique...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
417 votes · 418 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité