lundi 28 novembre 2022

SENAFET: la scolarisation des filles et leur maintien à l’école au cœur d’un échange

Dans le cadre de la célébration de la Semaine nationale de la femme tchadienne, les femmes du ministère de la Fonction publique, de l’Emploi et de la Concertation sociale ont organisé un débat axé sur la scolarisation des filles au Tchad.

Selon une étude réalisée en 2018 par l’Institut national des statistiques et études économiques et démographiques (Inseed), les garçons sont plus scolarisés que les filles (48,4% contre 43,7%) et le milieu rural est grandement défavorisé par rapport au milieu urbain (68,1% en milieu urbain contre 39, 6% en milieu rural). Selon la même étude, “moins de deux tiers seulement des enfants ont la chance d’accéder au primaire et environ 40% seulement l’achèvent”.

D’après les femmes issues du département de la Fonction publique, de l’Emploi et de la Concertation sociale, il y a plusieurs facteurs qui expliquent cette situation. Elles ont cité, la distance “trop éloignée” entre les écoles et les village et les pesanteurs socioculturelles toujours vivaces notamment en milieu rural. Les femmes ont énuméré également l’ignorance de l’importance de la scolarisation des filles, l’obligation des filles d’exécuter des activités domestiques, le mariage précoce, l’indifférence à l’égard des filles, le regard de la société vis-à-vis de la fille dans certaines communautés. “La plupart des filles suspendent les cours pendant la période de menstruation par peur d’être « sujet » de moquerie en cas de débordements (tâches). La tradition et certaines mentalités placent toujours la femme au second rang” a indiqué dame Mwabanyol Madjim Inès, porte-parole des femmes du ministère de la Fonction publique, de l’Emploi et de la Concertation sociale.

Elles s’étaient toutes convenues qu’il faut sensibiliser et encore les parents dans les village afin qu’ils envoient les enfants et les filles à l’école. “La société doit veiller à la protection des filles partout ailleurs et œuvrer en synergie d’action avec l’Etat et les ONGs dans la lutte contre la discrimination et toutes formes de violences à l’égard des filles, pour créer un environnement propice à l’épanouissement de la fille, contribuer et encourager la fille dans la poursuite de sa scolarisation“.

Laisser un commentaire

économie

Tchad : voici les lauréats du prix N’djamVi, 15ème édition

Les lauréats du prix N'djamVi 15ème édition sont connus. Rolenzo Nkozi prix jeune talent, Al Fakir prix musique tchadienne d'inspiration orientale, Wawy By prix...

Tchad : les élèves sont sensibilisés sur l’usage responsable des réseaux sociaux à Abéché

Dans le cadre des activités de la 8e édition du mois de novembre numérique, l'équipe de WenakLabs a organisé le 25 novembre, une session...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1030 votes · 1031 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité