Secteur privé : qui sera le prochain président de la Chambre de commerce ?

Secteur privé : qui sera le prochain président de la Chambre de commerce ?

Les nouveaux élus consulaires devant siéger à la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture, des mines et d’artisanat (CCIAMA), seront installés ce 5 septembre 2020. Une fois installés, les 112 élus consulaires qui constitueront l’assemblée générale, éliront la nouvelle équipe dirigeante le 10 septembre.  

La course à la présidence de cette institution est lancée depuis l’affichage final de la liste des élus. D’un côté le président sortant, Amir Adoudou Artine, candidat à sa propre succession avec sa plateforme « Convergence Economique ». Cette Plateforme réunit quelques élus consulaires qui adhèrent à sa nouvelle vision de révolutionner la chambre qui sort la tête de l’eau après plusieurs années de léthargie. De l’autre côté, Ali Adji Mahamat Séïd, le rapporteur du bureau sortant, désigné par un groupe d’élus réunis au sein de la plateforme « l’Alliance de Consensus ».

Qui des deux sera le prochain président de la CCIAMA ? L’offensif est lancé. Amir Adoudou Artine, se basant sur son bilan, table sur un nouveau programme pour redorer le blason du secteur privé et finaliser les réformes entreprises par son bureau. Du côté adverse, tout l’argumentaire se limite à ce laïus, « l’équipe sortante aurait échoué et il faudra les remplacer par une autre ».

Au quartier général de la plateforme « Convergence Economique », les élus consulaires sont visiblement confiants, ils brandissent un rapport détaillé sur le bilan de la précédente mandature. Un bilan qui, selon eux, devrait réjouir les acteurs du secteur privé. Car, la CCIAMA qui était en 2016 à la croisée des chemins, fait sa mue et s’engage à changer de trajectoire pour devenir une véritable institution au service du secteur privé. Certains taclent le challenger de leur mentor Amir Adoudou Artine. « Si Amir a mal géré, Ali Adji est comptable aussi en tant membre du bureau et rapporteur », lance un soutien lors d’une discussion.

Le président sortant, d’un air enthousiaste, justifie que durant ces quatre années, son équipe s’est efforcée à accomplir le programme sur lequel, elle a été élue. Il cite entre autres, la restructuration du cadre institutionnel de la CCIAMA pour une gestion saine et participative, la réorganisation du fonctionnement de l’institution pour l’adapter aux enjeux de l’heure, l’instauration d’une gouvernance financière et matérielle rigoureuse et transparente, l’accompagnement des opérateurs économiques pour le développement de leurs entreprises, etc.

En face, au quartier général de « l’Alliance de Consensus », l’on balaie d’un revers de main les réalisations citées par le bureau sortant. « Je suis mieux placé pour donner des détails sur ce qui a été fait parce que j’étais le rapporteur. Nous avons échoué. Je n’accorde pas trop d’importance au bilan de l’équipe sortante », réplique Ali Adji Mahamat Séïd, aussitôt après sa désignation. Selon lui, même si présentement, il n’y a aucun programme sur la table, sa vision sera celle de tous les élus. Le candidat de l’Alliance de Consensus annonce que son programme sera très « ambitieux ».

Au QG, de « l’Alliance de Consensus » également, la confiance de briguer la présidence de la CCIAMA est palpable, mais l’on redoute la force du côté adverse. Chacun s’affaire à connaître ce qui se prépare de l’autre côté. Les principaux leaders craignent une défection de certains élus consulaires pour se rallier à la plateforme « Convergence Economique ».

Dans tous les cas, si « l’Alliance de Consensus » a rendu publique son équipe ce samedi 29 août, l’équipe sortante d’Amir Adoudou Artine s’est mise en place aussitôt après les élections et a lancé des consultations tout azimut.

Pour corriger les imperfections constatées, au moins une dizaine des membres du gouvernement ont fait le déplacement du QG de la plateforme « Convergence Economique », pour échanger directement avec les opérateurs économiques afin d’apporter leur contribution à l’élaboration du prochain programme de la chambre et le plan d’action du secteur privé pour l’essor d’une économie tchadienne prospère.

Qui d’Amir Adoudou Artine et d’Ali Adji Mahamat Séïd sera le prochain président de la CCIAMA ? Rendez-vous est pris pour le 10 septembre.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :