Santé : sur les marchés de la capitale nourritures et ordures se côtoient

Santé : sur les marchés de la capitale nourritures et ordures se côtoient

Le maire de la ville de N’Djaména Ali Haroun et ses collègues municipaux de différents arrondissements ont commencé avec le curage des caniveaux dans les différents arrondissements constituant la ville. L’objectif est de préparer le drainage des eaux fluviales en saison de pluvieuse afin d’éviter les inondations. Mais, ces tas d’ordures évacués ne sont pas ramassés dans différents marchés de la ville pour les mettre dans les lieux indiqués. Au marché de Dembé par exemple, les marchandises des femmes se vendent à côté des ordures. Et, elles ne savent où installer leurs marchandises. Il s’agit des mangues, des tomates des leptus, poisson, viande et bien d’autres aliments à consommer à frais. Et, cela n’est pas sans conséquences sanitaires sur la vie de population. Sur tout le long de la voie bitumée en partance du viaduc de Dembé, ces aliments sont étalés à côté des tas d’ordures.

Ce qui ne laisse pas indifférentes les vendeuses de ces aliments qui appellent à la responsabilité de la mairie : « Moi en tant que femme vendeuse, je suis parfaitement d’accord avec ce travail de la mairie qui fait actuellement. Mais, une chose que je déteste, ce qu’après curage des caniveaux, la mairie n’a pas déployé ses agents à évacuer également les ordures déposées qui ne sont pas loin de ce que mangent les personnes. Aussi, les employés de la mairie ne se contentent que de la collecte de 50 ou 100Fcfa ». Mme Halimé la trentaine révolue quant à elle, appelle les autorités à penser à la santé de leurs concitoyens : « je n’ai pas autre chose à dire à part l’appelle que je lance à l’égard des autorités. La propriété chasse la maladie dit-on. Donc, que les responsables des mairies pensent à la santé publique, car, en laissant les ordures à côté des aliments, c’est un poison qui affecte dangereusement la santé de la population ». De tout ce qui précède, l’impératif des responsables municipaux doit s’imposer en nettoyant et évacuer toutes les ordures pour les mettre loin de la ville afin d’éviter les maladies hydriques qui sont entre autres le choléra, la diarrhée…

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :