Santé: “l’allaitement maternel exclusif pose le socle d’un bon développement de l’enfant”, Dr Mantou Bruno

L’allaitement maternel exclusif est un régime alimentaire conseillé aux mamans par les spécialistes en santé de reproduction. Mais, dans les faits, cette indication ne semble être respectée. Pourtant, il y va du bien-être de l’enfant, lequel est important pour l’équilibre psycho-social de la maman.

Pour les spécialistes en santé de reproduction, l’importance de l’allaitement maternel exclusif n’est plus à démontrer. Le lait maternel est un aliment complet et comme tel, il renferme des substances nutritives. Il s’agit du glucide, des protides et des lipides. En plus de ces trois grands groupes d’aliments, ce lait contient des micronutriments, c’est-à-dire des vitamines et des sels minéraux.

De ce fait, conseille Dr Mantou bruno, « un enfant qui est soumis à ce régime ne manquera de rien parce qu’il a tout ce qu’il faut pour son développement et son épanouissement intellectuel ». Le médecin généraliste à l’Hôpital général de référence nationale ajoute qu’il «  a un dosage proportionnel, cela permet d’éviter les déficits alimentaires ».

Pour Dr Mantou, « le lait maternel a plusieurs vertus. Il est à la fois constructif et protecteur à travers les vitamines qu’il génère. Il a un avantage psychologique car il crée un lien affectif entre la maman et son bébé ». D’ailleurs, poursuit-il, des organisations internationales telles que l’Unicef et l’OMS en ont fait large écho dans leurs différents programmes. Selon le médecin, il n’y a pas d’ambiguïté dans cette approche : « Qui dit allaitement maternel exclusif exclu bien évidemment l’eau et tout autre aliment complémentaire bien qu’il soit contraignant pour la maman ».

La tranche d’âge recommandée pour ce régime alimentaire est de 0 à 6 mois. «Ce n’est qu’après cet intervalle qu’on pourrait introduire progressivement des aliments complémentaires notamment l’eau. Ce sont des protocoles qui sont établis et qui ont été ratifiés par notre pays mais les habitudes sont têtues », observe-t-il.

Dr Bruno fait comprendre qu’il va de soi que l’enfant qui n’est pas soumis à l’allaitement maternel exclusif soit carencé. « L’enfant peut souffrir de malnutrition. Elle peut avoir plusieurs formes ainsi que ses conséquences avec des corollaires d’infections aboutissant à des retards de croissance », prévient le médecin.

Il appelle toutes les mamans à soumettre leurs enfants à l’allaitement maternel exclusif car, dit-il, cela pose le socle d’un bon développement de l’enfant. « Plus les enfants grandissent, plus on pourrait diversifier leur apport alimentaire. Mais pour leurs premiers mois, il faut leur assurer ce régime alimentaire, gage d’un état de santé parfait », insiste Dr Mantou Bruno.

NDALET POHOL-GAMO

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :