Santé : la rage canine tue 25.000 personnes par an en Afrique

0
206

L’Institut de recherche en élevage pour le développement (IRED) a organisé le mardi 13 septembre 2022 à l’Ecole nationale des techniques d’élevage (ENATE), une journée scientifique sous le thème : « Contribution et rôle du Tchad dans l’élimination de la rage canine en Afrique ».


Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Dr Abderahim Awat Atteib, a déclaré que la rage canine tue annuellement plus de 25 000 personnes sur le continent africain. Pour lui, la vaccination de masse des chiens est le moyen le plus efficace pour éliminer ce fléau.

Le chef du département de l’Elevage souligne que pour éradiquer la rage à l’horizon 2030, il faut une forte collaboration entre les agents de la Santé publique, les agents de l’Elevage, les propriétaires des animaux de compagnie et les autorités locales ainsi que l’appui des partenaires techniques et financiers.

Son collègue de la Santé publique, Dr Abdoulmadjid Abderahim estime que si aujourd’hui, le système de santé reste fragile au Tchad, c’est parce que les communautés ont écartées de la conception et de la mise en œuvre des politiques.
Il indique qu’avec son collègue de l’Elevage, l’approche One Health appuiera leurs départements à toucher la population nomade afin d’éteindre les foyers des épidémies dues à la mobilité de cette frange de la population.

Pour Pr Jacob Zinsstag, Epidémiologiste et Chef Adjoint du Département d’Epidémiologie et de Santé Publique à l’Université de Bale en Suisse qui a présenté le thème de la journée, le Tchad peut contribuer efficacement à l’élimination de la rage en Afrique par ses dispositions légales d’un plan national d’élimination de la rage, mais aussi par la coopération avec ses pays voisins et les institutions régionales.


Il recommande aussi l’amélioration de la surveillance à travers le maintien du numéro vert pour l’ensemble du pays, la validation et la mise en application du plan stratégique national de lutte contre la rage et l’amélioration de la disponibilité du vaccin humain.

Laisser un commentaire