Revue de la presse au Tchad

Les journaux parus dans la semaine ont consacré leur une et éditorial au verdict de la session criminelle spéciale qui a jugé les anciens barons de la DDS (Direction de la documentation et de la sécurité).

– « lourdes peines pour les ex-Dds » titre à sa une N’Djaména hebdo qui publie les images des condamnés. Le journal de dire dans son éditorial que c’est un procès spectaculaire n ce que le moment ne sied pas. Les victimes on déposé leur plainte depuis 2000 et c’est seulement en 2014 que la cour a siégé. C’est donc pour l’éditorialiste d N’Djaména Hebdo une façon de couper les herbes sous les pieds des chambres africaines extraordinaires qui ont réclamé les deux complices de Habré. Pour le journal de Moursal, l’instruction a été survolée et comme par enchantement le nom du président Idriss Déby Itno, acteur incontestable de la répression sous Habré n’a nullement a été évoqué.

– Le tri mensuel Abba Garde publie à sa une dans sa livraison du 30 mars au 10 avril la photo des condamnés debout devant les juges au moment du prononcé du verdict. Il revient à sa page 3 avec ce titre « quand l’histoire rattrape». Il publie à cette page les photos de Mahamat wakaye, Mahamat Djibrine dit El Djonto, Oumar Souny, Guihini Korey et le général Béchir Ali Haggar. La famille du jeune Brahim Selgué assassiné en 2001 doit rendre grâce à Dieu pour la condamnation de Wakaye.

– « Tout se paie ici-bas ». peut –on lire dans l’éditorial de l’hebdomadaire L’Union. Dans sa livraison du 30 au 6 avril, l’Union observe que c’est un procès de l’histoire avec plein de leçons non seulement pour le Tchad mais pour l’Afrique. Pour le journal de Paris Congo, aujourd’hui les condamnés  pour le mal qu’ils ont fait à tous leurs compatriotes injustement. Selon le journal reste que les peines  prononcées par la cour soient subies dans leur intégralité et rigueur. Reste aussi à juger le commanditaire de tous ces actes de barbarie qui tristement sont entrés dans l’histoire de notre pays. Puis met en hausse dans sa Tchadomètre maitre Jacqueline Moudeina, avocate des victimes.

– « Avis partagés sur des condamnations condensées» titre à sa page 4 l’hebdomadaire La Voix qui dit que c’est un procès à mille visages.

Les journaux parus dans la semaine ont consacré également leurs colonnes à la lutte contre la secte Boko Haram et l’engagement militaire du Tchad au Nigéria. 

– Le journal l’Union a choisi de publier à sa Une les photos des deux chefs d’Etat nigérian et Tchadien avec pour titre « les vérités sont dites». Puis publie à sa page 3 que Déby a raison de critiquer l’armée nigériane. Pour le journal de Paris Congo, le chef de l’Etat tchadien n’est pas passé par le dos de la cuillère pour critiquer l’immobilisme de l’ancien président nigérian Godluck Jonathan et son armée. Mais le journal de préciser que cette sortie de Déby  risque de compromettre la coopération militaire entre le Tchad et le Nigéria.

– « Goodluck Jonathan: le double jeu? » s’interroge l’hebdomadaire la Voix avec la photo de Goodluck Jonathan et Abubakar Shekau, figure de proue de la secte islamiste Boko Haram. Il publie à sa page 3 que  «Déby fâché contre Goodluck Jonathan» en reprenant les propos du chef de l’Etat tchadien parus dans le journal français le point selon lequel le manque de coopération entre les contingents tchadiens et nigérians est imputable a Nigeria.

– « Idriss Déby Itno adulé, choyé et consulté à l’extérieur pour un bilan contrasté à l’intérieur », titre à sa Une l’hebdomadaire le Citoyen. Dans sa livraison de la semaine, il publie à sa Une la photo de Déby Itno, celle du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Abdérahim Birémé et celle du directeur général de la police nationale Tahar Erda Tairo. Il revient à la page 3 avec ce même titre en mettant l’accent sur les différentes interventions militaires du Tchad à l’étranger notamment en Rdc, au Rwanda, au Soudan, au Mali et au Nigeria. Ces hauts faits d’armes, précise le journal ont le mérite de propulser le Tchad au-devant de la scène politique internationale. Désormais ajoute le journal il ne se passe pas le moindre sommet  sécuritaire sans la présence de Idriss Déby Itno qui prend de l’ascendance sur tout le monde. Mais le journal d’Ardep djoumal observe que e qui se passe à l’extérieur  ne contraste pas avec l’intérieur  qui ressemble à un désastre. L’émir Itno écrit le journal est mal entouré dans ses fonctions de chef d’Etat. L’homme n’a pas perçu la subtilité et commet aux hautes fonctions de la République que des pyromanes et prévaricateurs.

La crise énergétique n’est pas du reste dans la publication de journaux de la semaine.

– « l’électricité à N’Djaména, ça s’améliore », écrit l’hebdomadaire l’Union à sa page 5. Depuis  le 19 mars denier précise le journal, les ménages n’djaménois connaissent moins du délestage du réseau de la Société nationale d’électricité(Sne). Pour preuve ajoute le journal le secteur de Paris Congo où est situé l’hebdomadaire qui ne recevait pratiquement pas de courant pendant les heures de travail commence par être ravitaillé. Il cite le ministre de l’Energie Bémadjiel et le directeur  général de la SNE comme étant les auteurs de cette amélioration.

– « le Kanembou blanc se bat bien», titre le tri mensuel Abba Garde qui met bout en bout les exploits du directeur de a SNE lors de son passage à la tête de la Compagnie sucrière du Tchad et la Conton Tchad. Pour le journal,  Ismael est l’homme de la situation.

– La Voix également choisi de publier l’interview du policier qui a réalisé la très controverser vidéo de la bavure policière du 9 mars dernier. Le journal de rapporter que le policier qui  a requis l’anonymat dit avoir réalisé cette vidéo pour sauver ses collègues.

Revue de presse de la semaine

 

Les journaux parus dans la semaine ont consacré leur une et éditorial au verdict de la session criminelle spéciale qui a jugé les anciens barons de la DDS (Direction de la documentation et de la sécurité).

 

          « lourdes peines pour les ex-Dds » titre à sa une N’Djaména hebdo qui publie les images des condamnés. Le journal de dire dans son éditorial que c’est un procès spectaculaire n ce que le moment ne sied pas. Les victimes on déposé leur plainte depuis 2000 et c’est seulement en 2014 que la cour a siégé. C’est donc pour l’éditorialiste d N’Djaména Hebdo une façon de couper les herbes sous les pieds des chambres africaines extraordinaires qui ont réclamé les deux complices de Habré. Pour le journal de Moursal, l’instruction a été survolée et comme par enchantement le nom du président Idriss Déby Itno, acteur incontestable de la répression sous Habré n’a nullement a été évoqué.

 

          Le tri mensuel Abba Garde publie à sa une dans sa livraison du 30 mars au 10 avril la photo des condamnés debout devant les juges au moment du prononcé du verdict. Il revient à sa page 3 avec ce titre « quand l’histoire rattrape». Il publie à cette page les photos de Mahamat wakaye, Mahamat Djibrine dit El Djonto, Oumar Souny, Guihini Korey et le général Béchir Ali Haggar. La famille du jeune Brahim Selgué assassiné en 2001 doit rendre grâce à Dieu pour la condamnation de Wakaye.

 

          « Tout se paie ici-bas ». peut –on lire dans l’éditorial de l’hebdomadaire L’Union. Dans sa livraison du 30 au 6 avril, l’Union observe que c’est un procès de l’histoire avec plein de leçons non seulement pour le Tchad mais pour l’Afrique. Pour le journal de Paris Congo, aujourd’hui les condamnés  pour le mal qu’ils ont fait à tous leurs compatriotes injustement. Selon le journal reste que les peines  prononcées par la cour soient subies dans leur intégralité et rigueur. Reste aussi à juger le commanditaire de tous ces actes de barbarie qui tristement sont entrés dans l’histoire de notre pays. Puis met en hausse dans sa Tchadomètre maitre Jacqueline Moudeina, avocate des victimes.

 

          « Avis partagés sur des condamnations condensées» titre à sa page 4 l’hebdomadaire La Voix qui dit que c’est un procès à mille visages.

 

Les journaux parus dans la semaine ont consacré également leurs colonnes à la lutte contre la secte Boko Haram et l’engagement militaire du Tchad au Nigéria.

 

          Le journal l’Union a choisi de publier à sa Une les photos des deux chefs d’Etat nigérian et Tchadien avec pour titre « les vérités sont dites». Puis publie à sa page 3 que Déby a raison de critiquer l’armée nigériane. Pour le journal de Paris Congo, le chef de l’Etat tchadien n’est pas passé par le dos de la cuillère pour critiquer l’immobilisme de l’ancien président nigérian Godluck Jonathan et son armée. Mais le journal de préciser que cette sortie de Déby  risque de compromettre la coopération militaire entre le Tchad et le Nigéria.

 

          « Goodluck Jonathan: le double jeu? » s’interroge l’hebdomadaire la Voix avec la photo de Goodluck Jonathan et Abubakar Shekau, figure de proue de la secte islamiste Boko Haram. Il publie à sa page 3 que  «Déby fâché contre Goodluck Jonathan» en reprenant les propos du chef de l’Etat tchadien parus dans le journal français le point selon lequel le manque de coopération entre les contingents tchadiens et nigérians est imputable a Nigeria.

 

          « Idriss Déby Itno adulé, choyé et consulté à l’extérieur pour un bilan contrasté à l’intérieur », titre à sa Une l’hebdomadaire le Citoyen. Dans sa livraison de la semaine, il publie à sa Une la photo de Déby Itno, celle du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Abdérahim Birémé et celle du directeur général de la police nationale Tahar Erda Tairo. Il revient à la page 3 avec ce même titre en mettant l’accent sur les différentes interventions militaires du Tchad à l’étranger notamment en Rdc, au Rwanda, au Soudan, au Mali et au Nigeria. Ces hauts faits d’armes, précise le journal ont le mérite de propulser le Tchad au-devant de la scène politique internationale. Désormais ajoute le journal il ne se passe pas le moindre sommet  sécuritaire sans la présence de Idriss Déby Itno qui prend de l’ascendance sur tout le monde. Mais le journal d’Ardep djoumal observe que e qui se passe à l’extérieur  ne contraste pas avec l’intérieur  qui ressemble à un désastre. L’émir Itno écrit le journal est mal entouré dans ses fonctions de chef d’Etat. L’homme n’a pas perçu la subtilité et commet aux hautes fonctions de la République que des pyromanes et prévaricateurs. 

 

La crise énergétique n’est pas du reste dans la publication de journaux de la semaine.

 

          « l’électricité à N’Djaména, ça s’améliore », écrit l’hebdomadaire l’Union à sa page 5. Depuis  le 19 mars denier précise le journal, les ménages n’djaménois connaissent moins du délestage du réseau de la Société nationale d’électricité(Sne). Pour preuve ajoute le journal le secteur de Paris Congo où est situé l’hebdomadaire qui ne recevait pratiquement pas de courant pendant les heures de travail commence par être ravitaillé. Il cite le ministre de l’Energie Bémadjiel et le directeur  général de la SNE comme étant les auteurs de cette amélioration.

 

          « le Kanembou blanc se bat bien», titre le tri mensuel Abba Garde qui met bout en bout les exploits du directeur de a SNE lors de son passage à la tête de la Compagnie sucrière du Tchad et la Conton Tchad. Pour le journal,  Ismael est l’homme de la situation.

 

          La Voix également choisi de publier l’interview du policier qui a réalisé la très controverser vidéo de la bavure policière du 9 mars dernier. Le journal de rapporter que le policier qui  a requis l’anonymat dit avoir réalisé cette vidéo pour sauver ses collègues.

 

 

Ngarbé Ferdinand

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :