Revue de presse au Tchad: semaine du 24 au 30 août 2020

Les inondations de la capitale Tchadienne, domine largement l’actualité de cette semaine.

« Qui va nous sauver ? », s’interroge N’Djaména Hebdo à sa Une. L’éditorialiste du journal informe dans la piscine de l’Afrique que, des quartiers entiers de N’Djaména sont dans une eau dont la profondeur atteint un mètre à certains endroits. Des rues entières transformées en petit lac où des pirogues côtoient les véhicules. On aurait dit que la Mer paléo-tchadienne s’est reconstituée en pleine ville, obligeant des milliers de familles à se refugier dans des écoles. Nous ne sommes qu’à la troisième décade du mois d’août et N’Djaména vit déjà l’une de ses pires saisons de pluies, peut-on lire dans ce tabloïd.

La capitale tchadienne est engloutie par les eaux. « Il faut sauver N’Djaména ! », s’exclame à sa Une l’hebdomadaire, Le Sahel, qui souligne que les grosses pluies de ces derniers jours à N’Djaména, la capitale tchadienne, ont causé des dégâts énormes dans la ville. L’intensité des pluies a causé des inondations dans de nombreux quartiers, et a souvent suscité la colère des habitants des quartiers habitués à se retrouver les pieds dans l’eau pendant les saisons des pluies. Les autorités pointent du doigt régulièrement « l’incivisme » des populations, tandis que le gouvernement est accusé de négligence.

L’hebdomadaire L’Observateur souligne toujours dans le même sillage : « Le gouvernement fait le médecin après la mort ». Les fortes pluies qui s’abattent depuis quelques jours sur la ville de N’Djaména, ont causé d’énormes dégâts tant matériels qu’humains. Une bonne partie de la ville est ainsi inondée. Cette situation a fait des milliers de sans abris qui ne savent où trouver refuge. Car beaucoup de maisons sont, soit écroulées soit envahies par les eaux. Entretemps, la population porte un doigt accusateur sur les autorités communales qui n’ont pas été prévoyantes face à ce phénomène naturel et cyclique, peut-on lire dans L’Observateur.

Inondation dans le 7ème arrondissement, « L’exécutif réclame une subvention», peut on lire dans L’Opinion. Pour le journal, suite aux précipitations enregistrées à N’Djaména, la plupart des quartiers périphériques est sous l’eau, avec des rues complètement impraticables. Dépassé, l’exécutif communal du 7ème arrondissement, l’une des communes les plus touchées, se dit essoufflée et demande l’intervention des plus hautes autorités pour faire face à ce phénomène.

«Les larmes de Kalzeubé et d’Oumar inondent N’Djaména», titre à sa Une, le journal Éclairages 3ème Oeil. Selon l’auteur de l’article, suite aux grosses pluies qui se sont abbatues ces derniers temps sur N’Djaména, la population est abandonnée à elle même tandis que les gouvernants dorment dans de belles villas sans se plaindre. Le trimensuel Le Haut Parleur souligne pour sa part que Idriss Déby Itno est élevé à la dignité de Maréchal du Tchad parce qu’il a combattu Boko Haram. Il aura une autre distinction s’il combat l’inondation, a conclu le trimensuel.

Rendez-vous, la semaine prochaine pour d’autres actualités.

Fred Zongo

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :