Revue de la presse au Tchad : semaine du 04 au 10 avril 2016

Revue de la presse au Tchad : semaine du 04 au 10 avril 2016

Cette semaine encore, les colonnes des journaux sont réservées majoritairement à l’élection présidentielle du 10 avril 2016. Autre actualité, c’est le procès des quatre leaders de la société civile.

Le Potentiel dans sa livraison n° 148 du 08 au 18 avril titre à sa Une : « Le Moi Président … » des candidats au Palais Rose. Le Journal de Bruce Djim-Adjim Ouaye a présenté les candidats en lice pour la présidentielle et leurs projets de société. La Suggestion de son côté constate que la campagne ne suscite pas d’engouement car les messages des candidats ne comportent pas d’originalité. Cependant, elle rejoint Le Potentiel sur un point à savoir les favoris de cette présidentielle comme le prouvent les photos à leurs Unes. Les deux tri-mensuels présentent en effet Laoukein Kourayo, Idriss Déby, Saleh Kebzabo et Djimrangar Dadnadji comme ayant plus de chance de remporter le scrutin du 10 avril.

Si Le Potentiel et La Suggestion classent le président sortant parmi les potentiels vainqueurs, ce n’est pas l’avis d’Abba Garde. Le journal de Moussaye Avenir de La Tchiré plaque au vitriol : « Le G5 qui fera tomber Déby » avec à l’appui les images des cinq cadors membres du gouvernement ou de son parti qui sont Moussa Faki Mahamat, Adoum Younousmi, Ahmat Mahamat Bachir, Al-Habib Zakaria et Abdoulaye Sabre Fadoul. Pour Abba Garde, ces cinq personnalités font la pluie et le beau temps autour du chef de l’Etat et chacun se comporterait comme le probable dauphin de Déby. Mais, ces hommes sont controversés au sein du MPS et ne pèsent pas grand-chose; ce qui peut conduire à la défaite du président sortant, conclut AbbaGarde.

Toujours en lien avec cette élection présidentielle, le candidat du Mouvement Démocratique Africain (MDA), Mahamat Yesko Brahim s’est désisté dans la journée du jeudi 07 avril pour soutenir la candidature d’Idriss Déby. Abba Garde n’a pas manqué l’occasion de titré en petite Une : « Double viol de Zouhoura avec une photo de Yesko, son père, à côté. Pour notre confrère, en bon commerçant, Yesko a commercialisé la dignité de sa fille. Il faut rappeler qu’en février dernier, le viol de la jeune Zouhoura, fille de Mahamat Yesko Brahim par les fils des dignitaires du régime a provoqué un tollé dans le pays.

Un autre sujet qui a retenu l’attention des canards cette semaine, c’est l’incarcération des quatre leaders de la société civile. Lors de leur procès tenu le 07 avril au palais de justice de N’Djaména, le procureur de la République a requis 6 mois de prison ferme contre eux. Cela a irrité les N’Djaménois sortis massivement pour la libération de leurs héros. Cet affrontement entre le pouvoir et la société civile qui demande l’alternance après 26 ans de règne du MPS conduit Abba Garde à titrer : « Le pouvoir pris dans son propre piège ». Selon le Journal, en arrêtant ces activistes, le pouvoir comptait faire retomber la tension mais hélas ! La société civile est plus déterminée que jamais et ces évènements s’annoncent comme les signes de temps qui vont sonner le glas du régime MPS. Dans le même sens, Alladoum Djarma Balthazar durcit le ton. Dans une interview qu’il a accordée à nos confrères du Potentiel, le président du parti ASTRE déclare que l’arrestation de ces leaders est arbitraire. Il prévient que des actions d’envergure seront entreprises par un collectif de partis politiques pour leur libération. A noter que le délibéré dans cette affaire sera prononcé le 14 avril prochain.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :