Religion : comment devient-on Saint ?

Religion : comment devient-on Saint ?

Les chrétiens catholiques du monde célèbrent ce 1er novembre la fête des Saints, la Toussaint. A cette occasion la rédaction de Tchadinfos.com vous amène à comprendre comment on devient un saint dans la religion catholique.

Un Saint dans le catholicisme est une personne pieuse et vertueuse qui a essayé de vivre comme Jésus-Christ. La dernière canonisation était celle de Saint Jean XXIII et de Saint Jean-Paul II en 2014. En effet, les procédures de canonisation sont rares. La canonisation est le processus par lequel une personne est déclarée sainte. Il y a deux grandes « familles » de saints : les confesseurs et les martyrs. Les confesseurs sont ceux qui ont cherché à suivre toute leur vie les enseignements et conseils donnés par Jésus lui-même, dans le seul but de lui plaire et de faire sa volonté, qui est la volonté de Dieu. Les martyrs sont des chrétiens qui sont restés fidèles au Christ jusqu’au sacrifice de leur vie.

D’emblée notons que le titre de Saint est un titre posthume. Le processus de canonisation commence généralement cinq ans après la mort. Pour devenir un saint, il faut avoir été un chrétien c’est-à-dire être baptisé et confirmé dans la foi catholique. Mener une vie exemplaire et pieuse, travailler au service de Dieu et vous battre contre la pauvreté pour améliorer le sort de vos prochains à l’exemple de la Bienheureuse Mère Teresa de Calcutta. Lors de votre vie pieuse, réaliser des miracles en vous souvenant que c’est Dieu qui les réalise à travers vous. Cependant, ces miracles ne doivent pas forcement être réalisés de votre vivant.

Procédure d’élevation

Votre vie exemplaire doit à votre mort susciter un cercle comprenant des personnes de votre congrégation, de votre paroisse qui se souviennent de votre sainteté et qui prient pour votre intercession auprès de Dieu. Ainsi, cela incitera peut-être l’évêque de votre église à déposer la candidature à la sainteté auprès de la congrégation pour la cause des saints du Vatican à l’issue d’une « enquête diocésaine ». Cette enquête déclenchera le processus de béatification. L’Église enquêtera sur votre cas. Un « postulateur de la cause » va investiguer sur les détails de la vie du « candidat » à la sainteté. Il enquêtera également sur les miracles qui ont été attribués au potentiel saint. Lors de cette enquête une autre personne notamment le « promoteur de la foi » sera designé pour démontrer que le candidat à la sainteté ne mérite pas d’être élevé au rang de saint. Cette personne est comme l’avocat de l’accusation. L’enquête diocésaine peut durer plusieurs années.

Une fois que la congrégation pour la cause des saints valide le dossier, il l’envoie au pape.  Le souverain pontife reconnait d’abord la personne comme étant « vénérable ». L’étape qui suit est celle de la béatification. Le pape béatifie votre premier miracle après qu’il soit vérifié. La personne est alors appelée « Bienheureuse » et peut être célébrée dans son diocèse, dans sa communauté. Cependant, la béatification d’un martyr ne requiert pas de miracle. Si le Vatican reconnait un autre miracle qui a été attribué à la bienheureuse et survenu depuis sa béatification, le Pape peut alors l’appeler à la sainteté. On attribue un jour de célébration que les catholiques peuvent honorer partout et des églises peuvent être nommées en l’honneur de ce saint. Le Pape est le seul à qui revient l’ultime décision.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :