RCA : la CEEAC demande aux rebelles de mettre immédiatement fin aux exactions contre la population

LIBREVILLE, 12 septembre (Xinhua) — Le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Allam-Mi Ahmad, en mission à Bangui (Centrafrique) a demandé aux rebelles, sans les citer, de mettre immédiatement fin aux exactions contre les paisibles populations et promis que la force régionale présente dans le pays doit “neutraliser d’urgence les forces négatives dans le pays et à protéger les populations civiles en détresse”.

“Le Secrétariat général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) condamne ces exactions et demande à leurs auteurs d’y mettre immédiatement fin”, souligne un communiqué de l’institution d’intégration régionale publié jeudi soir à Libreville.

Selon le texte, “la situation sécuritaire en République Centrafricaine se caractérise par un regain de violence armée et de graves exactions contre les populations civiles, notamment dans la partie Nord-Est du pays”.

“Face à cette situation, les chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC, après s’être concertés autour du Président en Exercice de la Communauté, ont décidé de renforcer immédiatement, en effectifs et en moyens matériels, la Force Multinationale de l’ Afrique Centrale (FOMAC) actuellement déployée en République Centrafricaine et constituant le socle de la Mission Internationale de Soutien à la République Centrafricaine, sous Conduite Africaine (MISCA)”, ajoute le texte.

“La FOMAC renforcée est instruite pour s’employer à neutraliser d’urgence les forces négatives dans le pays et à protéger les populations civiles en détresse”, s’engage la CEEAC qui coordonne tous les efforts de retour de la paix dans ce pays riche en diamant et en bois.

La chute du général François Bozizé suite à un coup d’Etat militaire perpétrée par les rebelles de la Séléka a accentué les exactions contre les civiles dans ce pays.

Bangui, capitale centrafricaine, a été soumise à des graves pillages suivi des assassinats et meurtres. La violence s’est ensuite déportée au nord est où quelques 100 morts ont été enregistrés ces derniers jours suite aux combats opposant des présumés partisans de l’ancien président François Bozizé à la Séléka.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :