Le président mauritanien prône "une action de longue haleine" pour lutter contre le terrorisme

NOUAKCHOTT, 16 février (Xinhua) — La lutte contre le terrorisme et le crime organisé exige une vigilance de chaque instant et une action multidimensionnelle de longue haleine, a déclaré, dimanche, le président mauritanien Ould Abdel Aziz à l’ ouverture du premier sommet des chefs d’Etats du Sahel.

En présence de ses homologues du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Tchad, le chef de l’Etat mauritanien a souligné que les menaces sécuritaires qu’endure le Sahel depuis plus d’une décennie montrent que “la lutte contre le terrorisme et le crime organisé exige une vigilance de chaque instant et une action multidimensionnelle de longue haleine”.

Il a ajouté que la persistance du terrorisme dans le Sahel constitue “un défi d’autant plus majeur qu’il vient s’ajouter, en les accentuant, aux contraintes du développement durable et de la lutte contre la pauvreté”.

“Une corrélation forte existe entre sécurité et développement dans la mesure où il n’est de développement durable sans sécurité ni de sécurité pérenne sans développement effectif”, a mentionné le président Mohamed Ould Abdel Aziz.

“En Mauritanie, nous avons imposé une inviolabilité absolue de notre territoire face aux bandes armées en quête de repli”, a-t-il affirmé.

Il a par ailleurs salué l’engagement de “preux soldats tchadiens venus déloger les terroristes de leurs repaires dans le nord du Mali”, avant de se féliciter de la “libération effective” de ce pays.

Le chef de l’Etat mauritanien a enfin préconisé le renforcement de la coopération politique et sécuritaire, ainsi que l’ancrage de la démocratie comme “meilleur rempart contre les tentations extrémistes”.

“Une renaissance sahélienne doit voir le jour, c’est pour nous une responsabilité exaltante, envers nos peuples et devant l’histoire”, a-t-il conclu.

Le sommet doit “examiner les défis sécuritaires et économiques auxquels font face les pays de la sous-région sahélienne”, selon un communiqué officiel.

“Le sommet de Nouakchott illustre la volonté des dirigeants des pays du Sahel d’adopter une vision stratégique commune, qui tient compte des réalités de la zone et s’attelle à relever ses défis”, avait affirmé le ministre mauritanien des Affaires économiques Sidi Ould Tah, à l’ouverture du conseil des ministres préparatoire.

Ces défis sécuritaires sont liés à la prolifération d’actions terroristes menées par les jihadistes armés dans l’espace sahélien, notamment dans des zones désertiques difficiles d’accès.

Quant aux défis économiques, ils concernent la sécheresse et la faiblesse des ressources en eau et de pâturages.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :