Prévention contre le Coronarivus : le Tchad crée des numéros verts

SANTE – L’ACST avec MEDPHARMA- Facssh ont organisé ce jeudi 13 février à la faculté des sciences de la santé humaine une conférence sur le thème : la réémergence des coronavirus : caractéristiques, moyens de luttes et de veille épidémiologique.

Pour le président de l’association des chercheurs en sciences de santé au Tchad (ACST) Ferdinand Djelasem, l’objectif de cette conférence est d’informer la communauté scientifique et de sensibiliser la population tchadienne sur les risques et la prévention du coronavirus au Tchad.

Apparu en fin 2019, il y a environ 45.171 cas confirmés dans le monde dont 99% des cas en Chine selon les derniers chiffres enregistrés par l’OMS. Toutefois, rassure le délégué représentant de l’OMS au Tchad Dr Arsene Daizo, les nouveaux cas notifiés sont en baisse depuis ces trois derniers jours.

L’Afrique est jusque-là épargnée du coronavirus désormais appelé Covid 2019. Car, aucun cas n’est encore pour le moment confirmé en Afrique. Vu le nombre important des victimes du coronavirus, il faut être rigoureux dans la prévention du coronavirus dans le monde, suggère Dr Mahamat Ali Bolti, médecin infectiologue à l’hôpital la Renaissance de N’Djamena. D’où l’importance de cette conférence.

Lors de sa présentation sur la veille  épidémiologique, Dr Saada Daouda, représentant le ministère de la santé publique rassure que les mesures préventives sont prises par son institution. Le Tchad, à travers le ministère de la santé, se prépare activement à répondre à la pathologie du coronavirus et que cette lutte doit être  une lutte multisectorielle et pluridisciplinaire, dit-elle.  

Sur la question de la prévention et de la prise en charge du Covid-19, Dr Mahamat Ali Bolti  affirme que “sa prévention repose sur des simples mesures d’hygiène standard.” Cependant, il faut éviter tout contact avec une personne suspecte, laver régulièrement les mains avec des détergents, porter un casque.

Dr Adawaye Chatté microbiologiste médical et secrétaire exécutif du CNLS de rajouter qu’il n’existe pas de traitement spécifique contre le Covid 2019 car la communication scientifique n’a pas encore trouvé un traitement étiologique. Mais les gestes d’hygiène simple peuvent mettre la population  à l’abri.

En cas de suspicion du coronavirus, le ministère de la santé publique lance des numéros verts que voici : 66290559, 92025638, 66106354, 66257352 et 92026030

Nguena Oundoum Cynthia

2 Commentaires

  1. Gakdos Kebbabe
    14 février 2020 at 23 h 11 min Répondre

    Merci Pour L Numero Vert.

  2. Adoum Brahim Ahmat
    15 février 2020 at 11 h 05 min Répondre

    Je suis intéressée

Laisser un commentaire