jeudi 1 décembre 2022

Portrait : qui est Laurent Michon, le général de division qui veut “réarticuler” la force Barkhane ?

Depuis le 28 juillet 2021, le général de division Laurent Michon a pris le commandement de la force Barkhane. La deuxième année de son mandat est marquée par le départ de ses éléments du Mali et une “réarticulation” de Barkhane.

« Je fais confiance à l’armée malienne pour reprendre la pleine possession de leur territoire », a déclaré le commandant de la force Barkhane, Laurent Michon, lors d’une visite à la base Adji Kosseï de N’Djaména et relayé par Tchadinfos. Déferlement d’internautes au relent panafricaniste. « Enfin, le Mali retrouve la paix », « Les maliens vont s’en sortir », lit-on, entre autres, sur Facebook.

Lire aussi :Le retrait des forces françaises présentes au Mali devrait s’étaler sur une durée de 4 à 6 mois (Emmanuel Macron)

Bien que ne fermant pas la porte à un éventuel retour des forces françaises au Mali, le général Laurent Michon tranche qu’à l’heure actuelle, « cela n’est pas du tout à l’ordre du jour ». La France et ses partenaires européens de Takuba expriment ainsi leur opposition au déploiement des forces russes au Mali connues pour, notamment, leurs « exactions » en Centrafrique.

Le n°1 de Barkhane est entré à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr en 1985. Breveté de l’école de guerre et du collège des hautes études militaires, le général Laurent Michon a passé la majeure partie de sa carrière d’officier d’infanterie au sein des troupes de Montagne, toujours en France.

Lire aussi: “Je fais confiance à l’armée malienne pour reprendre la pleine possession de leur territoire”, le commandant de la force Barkhane, Laurent Michon

Il sert de nombreuses fois au Tchad, Côte d’Ivoire, Gabon, République centrafricaine, Rwanda, Bosnie, Kosovo, dans le cadre d’opérations nationales ou internationales des Nations unies et de l’OTAN, l’organisation transatlantique.

A l’issue de son temps de commandement du 7e bataillon de chasseurs alpins à Bourg-Saint-Maurice de 2007 à 2009, il rejoint une première fois le centre de planification et de conduite des opérations ( CPCO, l’état-major des armées). En 2014, il y revient comme adjoint planificateur.

Lire aussi: Pas de trace de Wagner au Mali selon un expert de l’ONU

Il est nommé général de brigade le 1er juillet 2016. Le 1er janvier 2019, il passe général de division. Le 28 juillet 2021, il prend la tête de la force Barkhane, qui va désormais se « réarticuler ». « Cela a déjà commencé. Vous savez qu’on a déjà quitté certaines emprises de l’extrême nord malien. Nous nous réarticulons selon les desiderata et les intentions des différents pays », a souligné Laurent Michon.

Cette réarticulation ne se fera pas de manière unilatérale, a-t-il assuré. “Que ce soit au Niger, au Tchad ou dans d’autres pays, au regard de la menace terroriste qui descend vers le Golfe de Guinée, quelle est la coopération souhaitée par tel ou tel pays (…) ce n’est pas à nous de le faire seul”.

Au Tchad, le dispositif militaire français va connaître une évolution, surtout sur le plan fluvial, a informé le général Michon, vantant une “efficacité connue de tous” de l’armée tchadienne.

Laisser un commentaire

économie

Tchad : le Comité des Nations unies contre la torture réclame des enquêtes efficaces

Le Comité des Nations unies contre la torture a publié le 25 novembre dernier ses conclusions sur l'Australie, le Salvador, le Malawi, le Nicaragua,...

Un participant au dialogue national réclame ses “résidus de perdiem”

Las d’attendre ses "résidus de perdiem’’, Ouya Bassou Boula, représentant des personnes handicapées du Moyen-Chari, au dialogue national, exprime sa colère. Entamé le 20...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1031 votes · 1032 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité