jeudi 23 septembre 2021

Politique : “ Il n’est pas question de garder des rebelles en prison”, estime Abderaman Djasnabaille

La question de l’application de l’amnistie générale accordée par le président tchadien Idriss Deby Itno lors de la promulgation de la Constitution instituant la IVe République pose problème. Plusieurs anciens rebelles et autres détenus politiques croupissent toujours en prison à N’Djamena. Ne sont-ils pas concernés par cette amnistie ?

Pour Abderamane Djasnabaille, ambassadeur de la paix, “Faire la paix c’est aussi se pardonner, quelle qu’en soit la religion. » Mais la paix voulue par le président Déby se heurte à la bonne application de l’amnistie générale qui doit favoriser le retour au bercail des exilés politiques et la libération des détenus politiques pour la construction du Tchad.

Selon certaines associations de défense des droits humains telle que l’association citoyenne pour l’application intégrale de l’amnistie, cette volonté du chef de l’Etat tchadien se traduit en acte d’une manière sélective. La preuve en est que beaucoup de détenus politiques sont maintenus en prison jusque-là. « Le président de la République s’est élevé à ce niveau, il ne faut pas le rabaisser. Quel qu’en soit le crime, le délit, l’amnistie générale doit bénéficier à tous les concernés sans exception”, affirme Abderamane Djasnabaille.

L’ambassadeur de la paix se félicite du sens d’ouverture vers la voie de la paix pour la construction du Tchad par le président de la République Idriss Deby Itno. Cette amnistie permettra à tous les fils du Tchad de rentrer pour participer à la construction de ce beau pays.

Toutefois, l’amnistie accordée n’inspire pas confiance à tous les exilés.  Abderamane Djasnabaille de dire que “plusieurs exilés politiques sont réticents mais il faut des garanties, mettre en place une structure qui va s’approcher de ceux-là pour apporter les garanties de la paix. Il faut créer la dynamique pour la paix.”

“ La guerre a détruit notre pays, le Tchad ne mérite plus la guerre” indique l’ambassadeur de la paix. Il appelle tous les fils du Tchad se trouvant dans la mauvaise posture à se manifester pour bénéficier de l’amnistie générale.

Le président Deby doit une fois de plus manifester sa bonne volonté en ordonnant l’application intégrale de cette amnistie tant pour les prisonniers politiques tant pour les exilés. C’est la seule manière de faire regagner la légalité et le bercail tous ceux qui se trouvent ailleurs.

 

Laisser un commentaire

économie

Tchad : l’opposant historique Yorongar Ngarlejy compte démissionner de la direction de son parti

Le leader du parti Fédération, action pour la République/Parti Fédération (FAR/PF), Yorongar Ngarlejy en a marre. Dans une interview qu'il nous a accordée, il...

Kanem : le difficile accès à l’eau potable à Mao

Les habitants de Mao, chef-lieu de la province du Kanem accèdent difficilement à l’eau potable. Les habitants de la "ville blanche" renseignent que l’unique...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
417 votes · 418 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité