Pipeline Tchad-Cameroun : hausse de 317%

L’Etat camerounais, via la Société nationale des hydrocarbures, vient d’obtenir une hausse de la taxe sur le pétrole tchadien transitant par le pipeline Tchad-Cameroun. Le droit passe de 0,41 dollar par baril à 1,3 dollar.

L’Etat camerounais, via la Société nationale des hydrocarbures (SNH) du Cameroun (qui gère les droits de l’Etat dans le domaine pétrolier), se frotte les mains. Il vient d’obtenir une hausse du taux du droit de transit des hydrocarbures tchadiens passant par le pipeline Tchad-Cameroun, qui relie les champs pétroliers de Doba au port de Kribi. Ce taux s’établit désormais à 1,30 dollar par baril, contre 0,41 dollar auparavant. “Il sera actualisé tous les cinq ans sur la base de la moyenne des taux d’inflation annuels publiés par la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) pendant les cinq années précédentes”, selon un communiqué du 29 octobre. L’équivalent d’environ 100 000 barils transitent chaque jour par l’oléoduc.

Cet accord entre l’Etat et la Cameroon Oil Transportation Company (Cotco), qui gère la partie camerounaise de l’oléoduc, est la conséquence des négociations menées entre le 7 février et le 1er août, en présence de la partie tchadienne. N’Djamena avait auparavant donné son accord pour l’ouverture des discussions en décembre dernier, après que Paul Biya, le président camerounais, a dépêché une mission de haut niveau auprès d’Idriss Déby, son homologue tchadien.

Flambée des cours

Président du Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP), Adolphe Moudiki, l’administrateur directeur général de la SNH, n’a eu de cesse de réclamer une révision de ce taux arrêté pour la première fois en 1993, bian avant l’entrée en service de l’oléoduc et quand le prix du baril se situait autour de 15 dollars. La flambée des cours observée ces dernières années a constitué l’une des raisons invoquées par la partie camerounaise pour fonder sa demande.

Depuis l’entrée en activité du pipeline, en 2003, cette taxe a rapporté plus de 80 milliards de F CFA (environ 168 millions de dollars) au Cameroun.

Cotco est un joint venture entre les gouvernements camerounais et tchadiens et les opérateurs pétroliers du champ de Doba (ExxonMobil, Petronas, Chevron), au Tchad. La partie tchadienne du pipeline est gérée par Tchad Oil Transportation Company.

Source: JA

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :