Ouverture demain à Yaoundé du 1er sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC et de la CEDEAO sur la sécurité

APA-Yaoundé (Cameroun) Les délégations gouvernementales commencent à rallier la capitale camerounaise, Yaoundé, dimanche en milieu d’après-midi, où s’ouvre le lendemain, le premier sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des Communautés économiques de l’Afrique centrale (CEEAC) et de l’Ouest (CEDEAO) destiné à la sûreté et à la sécurité dans le Golfe de Guinée, a constaté APA.

Les officiels camerounais ont reçu ce dimanche après- midi respectivement la vice-présidente de Gambie, Isatou Njie-Saidy, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, ses homologues de la République Démocratique de Sao Tome et Principe, Manuel Pinto Da Costa et de Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Sont aussi attendus le même jour, et selon des sources autorisées à la présidence de la République, les chefs d’Etat du Nigeria, Jonathan Goodluck Ebele, du Burkina Faso, Blaise Compaoré et du Congo, Denis Sassou Nguesso.

Lundi matin, avant l’ouverture desdites assises, il est annoncé l’arrivée des présidents Ali Bongo Ondimba du Gabon, Idriss Deby Itno du Tchad et Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire.

Regroupant quelque 500 délégués, cette réunion au sommet connaîtra aussi la participation d’organismes mondiaux et d’observateurs venus d’Allemagne, de Belgique, du Brésil, de Chine, d’Espagne, des Etats-Unis, de France, de Grande Bretagne, du Japon et de Russie.

Le sommet de Yaoundé, qui durera deux jours avec deux huis clos prévus de chefs d’Etat, ambitionne d’établir un cadre de concertation autour des questions de sûreté et de sécurité maritimes dans le golfe de Guinée, de favoriser la réflexion en vue de l’élaboration d’une stratégie régionale de renforcement des législations nationales sur les questions de sûreté et de sécurité maritimes ainsi que l’harmonisation des actions en mer des États membres de la sous-région.

Il devra aussi trouver des voies et moyens visant à contrecarrer l’insécurité grandissante dans le Golfe de Guinée, à ouvrir un débat sur les problèmes de sûreté et de sécurité maritimes préoccupants, à réfléchir sur la sécurisation des plateformes pétrolières dans la zone et à éradiquer la piraterie maritime dans cette zone.

La sécurité maritime dans le Golfe de Guinée est aujourd’hui en proie à des actes de piraterie, à des vols à main armée et autres actes illicites.

Zone riche en hydrocarbures et en produits halieutiques, le Golfe de Guinée a, selon les Nations Unies, enregistré 46 attaques de groupes armés en 2009, 38 en 2010, 53 en 2011 et 60 l’année dernière.

– See more at: http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=202742#sthash.4FLowDi8.dpuf

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :