Le Niger opte pour un pipeline Tchad-Cameroun pour évacuer son pétrole brut

NIAMEY, 4 janvier (Xinhua) — Le Niger a décidé d’évacuer son pétrole brut par un pipeline qui passera par le Tchad et le Cameroun, apprend-on samedi de source officielle à Niamey.

Sur la base d’une synthèse de l’étude de faisabilité du Pipeline Export présentée par le consortium chinois la China National Petroleum Corporation (CNPC), proposant d’une part, le trajet passant par le Tchad et le Cameroun, et d’autre, traverser le territoire nigérien et le Bénin jusqu’au port de Cotonou, le gouvernement nigérien, réuni en conseil vendredi, a opté pour le premier choix jugé plus avantageux (coût, respect du délai de démarrage).

Par ailleurs, le Conseil des ministres a décidé que la gestion de cette importante infrastructure sera confiée à une société créée à cet effet et dont le capital sera réparti entre les Etats du Niger, du Tchad, du Cameroun, de la République populaire de Chine et les privés ressortissants desdits Etats.

Un accord a été signé par les ministres du pétrole du Niger et du Cameroun depuis le 30 septembre dernier à Yaoundé, fixant les conditions de transit sur le territoire camerounais des hydrocarbures en provenance du Niger et leur évacuation jusqu’à la côte atlantique camerounaise.

Il est à rappeler que le Niger, par la faveur de la coopération “gagnant-gagnant” avec la République populaire de Chine, a rejoint depuis le 28 novembre 2012, le rang des pays producteurs et exportateurs de pétrole. Il dispose dans l’immédiat d’une industrie pétrolière complète, produisant un pétrole de haute qualité, grâce au consortium chinois la China National Petroleum Corporation (CNPC).

Elle assure l’exploitation du bloc pétrolier d’Agadem, dans l’extrême-est du pays, par des techniciens chinois et nigériens, qui est traité à la Raffinerie de Zinder (SORAZ), société à capitaux sino-nigériens.

La production actuelle est de 20 000 barils par jour, pour un besoin national estimé à 7.000. Selon les autorités nigériennes, avec l’exploitation prochaine de 59 gisements nouveaux sur le même bloc desquels le Niger attend environ 1 milliards de barils, ce sera entre 60 000 à 80 000 barils de pétrole brut qui seront évacués par jours à travers ce pipeline Niger-Tchad-Cameroun.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :