Lundi 14 juin 2021

Netoua Ernestine : « Il faut croire en la culture tchadienne et j’y crois »

VIDÉO – Etre promotrice culturelle dans un pays où la culture n’intéresse presque personne est un combat. Jeune Tchadienne, Netoua Ernestine a décidé de faire sien ce combat. Et elle croit que cela va changer.

Directrice artistique du festival de musique urbaine Koura Goss et présidente de l’association Femme aussi, elle trouve que le soutien du gouvernement aux artistes n’est pas suffisant mais n’omet pas de pointer le manque de professionnalisme de ces derniers.

Netoua Ernestine est également convaincue que l’avenir du Tchad est entre les mains des femmes. Celles-ci méritent mieux que ce qu’elles vivent aujourd’hui au quotidien.

Faits divers : un bébé sans vie retrouvé sous le pont Chagoua

Ecobank 2
Victoria Remadji
Jeune journaliste passionnée de TIC et de culture. Je suis de la 44e promo de journalisme de l’École des sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic). Une petite fouine qui se pose cette question : POURQUOI ?

Laisser un commentaire

économie

Tchad : le GRAPAT se prononce en faveur d’un dialogue “qui n’exclut personne”

Le 11 juin dernier, le Groupe de réflexion et d'appui à la réconciliation et à la paix au Tchad (GRAPAT) a organisé une marche...

Le ministre Fayçal Ramat Issa promeut le tourisme tchadien en Turquie

Le ministre du Développement touristique et de l'Artisanat, Fayçal Ramat Issa a pris part du 10 au 12 juin à Bodrum en Turquie au...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 4

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
220 votes · 221 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité