Nécrologie : Le Kanem géographique pleure la disparition du patriarche Alhadj Abdelkerim Barghazal

Nécrologie : Le Kanem géographique pleure la disparition du patriarche Alhadj Abdelkerim Barghazal

Le monde des affaires tchadien est en deuil. Le gourou des opérateurs économiques, Alhadj Abdelkérim Ahmat, alias Abdelkérim Barghazal s’est éteint à l’âge de 85 ans, dans la nuit du samedi 5 décembre 2020, de suite de maladie. Il a été inhumé le dimanche 6 décembre 2020, au cimetière de Lamadji. Des parents, familles, et connaissances, bref c’est le Tchad en miniature qui a accompagné l’illustre disparu à sa dernière demeure.

C’est un patriarche qui s’en va en laissant derrière lui non seulement ses enfants biologiques, mais aussi et surtout des milliers de personnes orphelines. Sa générosité est au-delà des frontières tchadiennes. Du Nigeria où il a passé une partie de sa vie pour ses activités commerciales à son village natal de Bir Boulou dans le Kanem, en passant par Baga Sola et N’Djaména, d’aucuns pleurent un père exceptionnel, d’autre une source d’inspiration. Alhadj Abdelkérim Barghazal pour ses intimes, oncle pour les uns et tout simplement Abba pour les autres, le baobab qui vient de tomber renferme en lui seul toute une histoire, à la fois politique, économique et sociale. Les jeunes entrepreneurs peuvent encore s’inspirer de son histoire pour bâtir un empire.

A la place mortuaire à son domicile, dans le 4e arrondissement municipal de N’Djaména, la tristesse se lit encore sur le visage des milliers de personnes qui affluent pour compatir avec la famille éplorée. Des différents témoignages, l’on retiendra que, le défunt était un homme généreux, gentil, accueillant, serviable et ouvert à tout le monde. À tous ceux qui séjournent chez lui, il n’a jamais demandé leur provenance. Sa porte a été ouverte à tous. Dans les situations difficiles, il a été toujours aux côtés de ses connaissances. Ses bons gestes ont permis aujourd’hui de construire des relations exceptionnelles autour de lui.

Son attachement à sa confession religieuse musulmane est connu de tous, il renferme en lui sagesse et spiritualité. Membre influent des SOUFIA au Tchad, la plus importante partie de sa vie a été dédiée au spirituel. Il a consacré une grande partie de sa fortune à sa vie spirituelle et à secourir les plus démunis. C’est ainsi qu’il a fédéré autour de lui toutes les communautés.

En effet, Alhadj Abdelkérim Ahmat est né en janvier 1935 à Bir Boulou dans la province du Kanem. Très jeune il quitte son village pour s’installer à Moussoro, dans le Bahr El Ghazal. Son attachement à cette ville où il a entrepris ses activités commerciales finit par s’attacher à son nom. Il portera alors le nom de Abdelkérim Barghazal, jusqu’à sa mort ce samedi 5 décembre 2020.

Dans le cadre de l’exercice de ses affaires, il s’installe à Baga Sola dans le Lac en 1965. Dans cette localité frontalière avec le Nigeria, il obtient la toute première licence d’exploitation des mines de natron. Alhadj Abdelkérim Barghazal exporte le natron vers le Nigeria et le Ghana. Très vite, il a réussi à explorer ce secteur. Ses activités connaissent une réussite, ce qui lui a permis de se doter des camions gros porteurs. Il devient ainsi l’un des premiers principaux transporteurs du Tchad.

Mais, la situation politique à l’époque en 1970, dans le pays, menaçant ses activités commerciales, il émigre au Nigeria, pour s’installer dans l’État de Bornou, notamment à Maiduguri. Dans cette ville au nord du Nigeria, l’homme d’affaires tchadien développe des activités commerciales et élargit son champ d’action en intégrant les Bâtiments et Travaux publics. Son entreprise Sahel Constractors a bâti plusieurs édifices qui tiennent encore à Maiduguri et ses environnants. 

Cependant, la situation politique du Tchad ne laisse pas indifférent Alhadj Abdelkérim Ahmat. Son patriotisme le pousse à s’engager avec les Forces Armées du Nord (FAN). Dans ce mouvement politico-militaire, il joue un rôle déterminant. Cet engagement lui a permis en 1983 après son retour au pays de devenir le président de la Chambre de commerce.

L’homme d’affaires a su transmettre à sa descendance le sens des affaires, plusieurs de ses enfants sont en activité dans le monde des affaires. L’un d’entre eux, Ahmat Abdelkerim est l’actuel directeur général de la division Tchad de la multinationale Bolloré Logistics.

Ses enfants retiendront de lui, son humilité, son esprit de tolérance, et le respect de l’autre dans la diversité. Alhadj Abdelkérim Ahmat alias Abdelkérim Barghazal s’en va laissant derrière lui, des veuves, une trentaine d’enfants et plus de 50 petits-fils, sans compter ses amis et connaissances à travers tout le pays.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :