N’Djamena : les étals dans nos marchés sont dans un tel état

En cette saison pluvieuse, l’hygiène de nos aliments est d’autant plus importante, car notre santé en dépend. Votre site Tchad infos a fait un tour dans deux principaux marchés de la capitale pour voir dans quelles conditions sont exposés nos aliments.

Après les grosses pluies qui sont tombées sur la capitale tchadienne, le marché de Dembé et surtout le secteur de vente de poissons et de légumes sont dans un état très peu hygiénique. De la boue dans les passages alors les clients et passants sont obligés de passer à quelque centimètre des tables sur lesquelles sont posé les poissons et légumes. Seulement ces tables ne comptent que 20 à 30 cm de hauteur. Pire certaines vendeuses, étalent directement leur bout de bâche à même le sol à quelque centimètre de la boue.

Assez hostiles aux journalistes, plusieurs vendeuses ont refusé de s’exprimer. Nathalie venue acheter du poisson nous explique que chaque année, Dembé est dans cet état et que cela ne l’empêche pas de venir y acheter son poisson. « Il suffit de bien nettoyer son poisson. En plus la chaleur tue les microbes, quand le poisson part dans la marmite c’est bon, ça ne donne plus de maladie. » Déclare-t-elle.

Mais est-ce une raison suffisante pour étaler de la nourriture dans la boue ? Au marché central le constat est presque le même à la différence qu’ici la boue a un peu séché. Dans ce marché, c’est les légumes qui sont à même le sol dès l’entrée du marché. Carottes, aubergines, tomates, gombos, feuille d’oseille, piments sont séparés du sol par un simple sac de mil vide. Les vendeuses de légumes défendent que le sol soit sec et propre, c’est pour cela qu’elles installent leurs produits. Cependant, elles sont installées à quelque mètre des canalisations des eaux usées.

 

Les maladies hydriques notamment le choléra, l’amibe, la Giardiase, etc. sont mortelles et transmissibles par l’eau contaminée ou non traitée. Les Tchadiens doivent faire attention et bien nettoyer et/ou cuire leurs aliments avant de les consommer, mais les vendeuses aussi doivent faire un effort d’hygiène pour le bien de tous. Les autorités en charge du marché de Dembé doivent également prendre des dispositions pour aider les vendeuses à vendre dans la propreté.

Laisser un commentaire