N’Djaména : il n’y a pas pénurie de gaz selon le DG de l’ARSAT

N’Djaména : il n’y a pas pénurie de gaz selon le DG de l’ARSAT

Le Directeur Général de l’ARSAT a apporté un démenti cinglant par rapport à certaines informations distillées ça et là pour paniquer les populations de la capitale que le gaz se raréfie. Pour Koudou Choukou Tidjani, il n’ ya pas de pénurie de gaz, ce sont des rumeurs infondées.

Pour couper court aux folles rumeurs qui ont enflé ces derniers jours dans la capitale à propos dela pénurie de gaz, le Directeur Général de l’Autorité de régulation du secteur de l’Aval du Tchad (ARSAT), M. Koudou Choukou Tidjani, s’est rendu vendredi dernier, accompagné de plusieurs journalistes sur quelques usines de fabrication de gaz butane dans la ville N’Djamèna.

Il s’est rendu successivement à Gaz.Com, Fro.com et sédigui. A chacune de ses étapes, les techniciens ont expliqué de long en large la quantité de production et les stocks de gaz. Ensuite des visites guidées ont été organisées pour permettre au Directeur général de l’ARSAT de constater de visu que le gaz butane est encore en quantité suffisante pour couvrir les besoins de la population de la ville de N’Djamèna. Il ne sert à rien de créer des psychoses au sein de nos populations assènent les différents responsables qui ont accueilli le DG. Et d’ajouter qu’il n’y a plus de peur que de mal.

Dans une intervention à travers un point de presse, le Directeur Général de l’ARSAT s’est voulant rassurant en soulignant que “la consommation de gaz est estimé à neuf (9) citernes par jour. Et cela couvre l’ensemble du territoire national.” Selon lui, la Raffinerie fournit journalièrement sept (7) citernes et les deux (2) citernes supplémentaires proviennent des importations. Il a ensuite confirmé que les fournitures de la Raffinerie et ainsi que celles issues de l’importation sont régulières.

Pour le Directeur Général M. Koudou Choukou Tidjani, pour cette semaine, en sus des approvisionnements journaliers de sept (7) citernes de la Raffinerie, il a été distribué vingt-quatre (24) citernes supplémentaires provenant des exportations et des stocks. Il a relevé pour le déplorer que l’approvisionnement de certains quartiers est rendu difficile à cause des pluies diluviennes et l’état de certaines rues ce qui pourra s’apparenter à une pénurie. Pour résoudre cela, le DG a souligné que l’ARSAT est entrain d’étudier avec les marketers les possibilités d’approvisionner davantage les gros points de vente accessibles aux consommateurs des zones inaccessibles de venir s’approvisionner.

Le Directeur Général de l’ARSAT a renseigné que depuis le démarrage de la Raffinerie, l’ARSAT a constitué un stock de soixante dix neuf (79) citernes soit 1580 tonnes au niveau de la Raffinerie. Il faut ajouter à cela que le stock constitué par la Raffinerie elle-même qui est de 704 tonnes, ce qui donne un stock global disponible de 2284 tonnes.

L’ARSAT, selon son DG suit au jour le jour les opérations d’enfûtage de gaz dans les différents centres. Il dénonce cette pénurie artificielle de gaz avant de rappeler qu’elle est l’œuvre d’un groupe de distributeurs et marketers. Ils désirent créer une situation pour spéculer sur les prix, d’une part et de créer des entorses à l’application de l’arrêté N0 133/PR/MPME/ARSAT/2020 portant interdiction du remplissage croisé et sanction des fraudes liées à la distribution de gaz d’autre part.

Le Directeur Général rassure les populations que l’ARSAT continuera à inonder le marché par les produits de l’importation et au besoin, elle mobilisera les stocks pour faire face à la situation. Pour finir, il a laissé entendre que désormais les répartitions des citernes de la Raffinerie et de l’importation se feront au prorata des bouteilles stockés en instance d’enfûtage dans chaque centre.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :