N’Djamena accueille l’atelier de la Ligue des imams du Sahel le 24 et 25 janvier

N’Djamena accueille l’atelier de la Ligue des imams du Sahel le 24 et 25 janvier

La Ligue des oulémas, prêcheurs et imams des pays du Sahel tient à partir de demain, mardi 24 janvier à N’Djaména, la capitale tchadienne, son 5e atelier sur le thème «rôle des leaders religieux de la région du Sahel dans la protection des jeunes contre l’extrémisme violent».

Des oulémas venus de l’Algérie, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, Nigeria et Tchad ainsi que la Côte d’Ivoire, la Guinée, et le Sénégal (pays observateurs) sont attendus à N’Djaména.

L’objectif principal de la rencontre est d’engager une réflexion approfondie et de décliner des pistes concrètes de réflexion et d’action” permettant d’”offrir un cadre de partage des expériences les plus efficientes dans le domaine de la prévention de la catégorie des jeunes contre la menace que représentent les idéologies déviationnistes, le radicalisme et l’extrémisme violent.

Organisée en partenariat avec l’Unité de fusion et de liaison (UFL), l’atelier sera “un cadre d’échange, d’expériences et de bonne pratique et verra la participation d’éminents leaders religieux, érudits, imams et prêcheurs représentant les pays membres et des pays observateurs du bureau exécutif de la Ligue, ainsi que des représentants d’organisations sous-régionales et régionales, universitaires et acteurs issus du monde cultuel local.

Les participants aborderont plusieurs axes notamment, l’utilisation des nouvelles technologies par les leaders religieux afin de “promouvoir un discours prêchant les bons comportements et la haute morale auprès des jeunes, et leur inculquer les valeurs d’échanges et de tolérance, dans un climat de paix, de sécurité, de stabilité”, expliquent les organisateurs.

Ils établiront également un État des lieux des expériences, stratégies, programmes ou initiatives des leaders religieux dans la région du Sahel dans la protection des jeunes contre la radicalisation et l’extrémisme violent.

Laisser un commentaire