“N’Djamena à elle seule génère 19 tonnes de déchets plastiques par an” Siddick Abdelkerim Haggar

“N’Djamena à elle seule génère 19 tonnes de déchets plastiques par an” Siddick Abdelkerim Haggar

À l’instant d’autres pays dans le monde, le Tchad célèbre ce 5 juin la journée mondiale de l’environnement. À cette occasion le ministre de l’Environnement, de l’eau et de la Pêche appelle les Tchadiens à faire preuve de civisme dans l’utilisation des plastiques.

La Journée mondiale de l’environnement est placée cette année sous le thème, « Combattre la pollution plastique », un thème qui interpelle particulièrement les Tchadiens. En effet, la population tchadienne est un grand usager des emballages en plastique appelé « leyda ». Ces plastiques qui se retrouvent dans les cours d’eau, les champs, mettent ainsi en danger le sol, les animaux, les hommes. Ils provoquent aussi une pollution visuelle importante du Tchad.

« À titre illustratif, la ville de N’Djamena à elle seule génère 19.764 tonnes de déchets plastiques par an », déplore le ministre de l’Environnement, de l’eau et de la Pêche, Siddick Abdelkerim Haggar. Pourtant au Tchad, des mesures juridiques et institutionnelles sont prises pour combattre cette pollution plastique d’après le ministre de l’Environnement. Les N’Djamenois essaient de respecter ces mesures, mais, les efforts ne sont pas observés sur l’ensemble du pays.

C’est pour cela que M. Siddick Abdelkerim Haggar appelle « au sens civique de tout un chacun, en réitérant l’interdiction, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des « leyda » sur l’ensemble du territoire national. »

Laisser un commentaire