Mort d’une intoxication aiguë d’alcool, un Chinois est incinéré à N’Djamena

Mort d’une intoxication aiguë d’alcool, un Chinois est incinéré à N’Djamena

Décédé le 29 octobre 2019, un Chinois est incinéré par ses frères le vendredi 16 janvier 2020 dans la carrière de Gassi située non loin du siège de l’Assemblée nationale dans le 7e arrondissement de N’Djamena.

Selon une source rapportée par la radio Fm Liberté, c’est après réquisition du 5ème substitut du procureur de la république, que ces chinois ont procédé à cette incinération provocant des malaises aux habitants du quartier et ses environs.

La source, citée par nos confrères, indique que suite à ces malaises, les représentants des habitants de Gassi et ses environs aurait introduit une plainte exigeant de la société chinoise de construction, CGCOC, une somme de plus de 250 millions pour préjudices subis.

Sources : Fm Liberté

3 Commentaires

  1. mahamat tanzock
    18 janvier 2020 at 21 h 17 min Répondre

    vraiment je suis traumatisé par cette histoire.Comment la justice de notre pays puisse permettre cet état de chose ?

  2. mahamat tanzock
    18 janvier 2020 at 21 h 23 min Répondre

    Vraiment je suis traumatisé par cette histoire.Comment la justice de notre pays puisse permettre de telle initiative?

  3. HOUSSOUBE KAKINE
    27 janvier 2020 at 15 h 23 min Répondre

    C’est l’ère de la mondialisation, elle est basée les échanges de cultures, des expériences et des compétences de tous genres: les bonnes et les mauvaises.
    Il faut donc mettre sur la balance et évaluer la pondération des actes posés par les étrangers sur notre territoire.
    La décision est claire:
    Si poids des bienfaits supérieur, ACCEPT
    Si poids des bienfaits inférieur, REJECT
    Si poids équilibré, CONTINUER LES RELATIONS.
    H. KAKINE

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :