Tchad : accusé d’avoir tabassé un cameraman de l’ONAMA de Bardaï, le gouverneur de la province du Tibesti dément

0
827

La Chambre des délégués du personnel de l’Office national des Médias Audiovisuels (ONAMA), dans un communiqué de presse, informe l’opinion nationale et internationale qu’en date du 6 octobre 2021, le cameraman de la station provinciale de l’ONAMA Bardaï Issakha Adoum Kirché a été violemment tabassé par le gouverneur de la province du Tibesti et ses gardes du corps.

Selon la Chambre des délégués, c’est lors d’une cérémonie, que le caméraman s’est trouvé en difficulté de couvrir l’activité du gouverneur à cause d’une panne de sa caméra. Malgré les explications techniques fournies, le gouverneur a opté pour “cet acte moyenâgeux puis l’emprisonner pour quelques heures avant de le libérer après les interventions depuis N’Djamena”, rapporte le communiqué.

A la suite de ce traitement “dégradant et inhumain” infligé par le gouverneur de la province du Tibesti et ses gardes du corps à ce caméraman de la station provinciale de l’ONAMA Bardaï, la chambre des délégués du personnel de l’ONAMA condamne avec “la dernière énergie cette violation grave des droits de l’homme et de liberté de presse”.

La chambre des délégués du personnel de l’ONAMA exige que le gouverneur et ses gardes du corps répondent de leurs actes. Elle rappelle que tout le personnel de l’ONAMA déployé à l’intérieur du territoire constitue une entité administrative déconcentrée au même titre que les autres délégations ministérielles et alors en aucune manière ces agents ne font partie du cabinet des gouverneurs ou des préfets.

Elle interpelle les autorités de la transition à veiller au respect strict de l’exercice du métier du journalisme sur toute l’étendue du territoire national, tout en mettant en garde toute personne pour toute pratique de violation grave de la liberté de presse en générale et l’agression de leurs confrères en province en particulier.

Le gouverneur de la province du Tibesti, Mahamat Tochi que nous avons joint par téléphone pour recouper cette information assure qu’il n’a “jamais frappé” Issakha Adoum Kirché. Il poursuit que c’est parce que Bardaï est loin et que le cameraman veut revenir à N’Djamena qu’il “cherche des arguments”. Pour lui, Issakha Adoum Kirché est “manipulé”.

Laisser un commentaire