Mateyan Manayal Bonheur peut enfin reposer en paix

Mateyan Manayal Bonheur peut enfin reposer en paix

REPORTAGE – Décédé le 4 novembre suite de ses blessures par balles tirées du cortège du président de l’Assemblée nationale, Mateyan Manayal Bonheur a été conduit à sa dernière demeure ce samedi au cimetière de Toukra.

Dès l’aurore, amis, parents, camarades du jeune clandoman ont pris d’assaut la morgue de l’hôpital général de référence nationale de N’Djamena. Une marée humaine avec des drapeaux, photos du défunt et quelques banderoles qu’on lire dessus « arrêtez de nous tuer, Kabadi meurtrier », « un américain qui tue les Tchadiens ». Après quelques minutes de retrait de la dépouille du diplômé sans emploi, le cortège funèbre de la victime de Kabadi se dirige vers le domicile familial où se sont déroulées les funérailles.

La ville est tombée sous le contrôle de ces jeunes qui ont bloqué la circulation de l’avenue Mobutu à l’avenue Pascal Yoadimnadji. Chemin faisant, et sous l’accompagnement de la police, le corps arrive au lieu du drame.  Les amis du défunt ont décidé de déposer la dépouille pendant presque 15 minutes, tout en chant l’hymne national “la Tchadienne”. Après avoir fini, ces derniers ont jugé judicieux de transporter la dépouille mortelle sur leurs têtes jusqu’au domicile familial du défunt.

Après plus d’une heure de marche et de chant, la dépouille finit par arriver chez la concession familiale. Aussitôt les cérémonies religieuses ont commencé. C’est le prêtre de la paroisse d’Atrone 2 qui a officié cette cérémonie.  Témoignages des parents et amis ont mis terme à la cérémonie religieuse.

En route pour l’inhumation

La victime sera conduite à sa dernière demeure au cimetière de Toukra. De l’avenue Pascal Yoadimnadji jusqu’au pont à double voies, la mobilisation a été remarquable par la présence des jeunes. Tout allait comme voulu. Tout à coup, le rond-point de Walia devient le théâtre d’agression d’un militaire. En effet, les jeunes se sont laissés emporter par leurs mécontentements et c’est un homme en treillis qui a été pris pour cible. La foule lynche l’homme et sa moto brûlée.  

A cela s’ajoute l’incendie du sous-poste de contrôle des agents des eaux et forêts. Mais de l’autre côté, le corps avance pour le cimetière de Toukra. Malgré les embouteillages, le corps sans vie de Mateyan Manayel Bonheur arrive enfin au cimetière Toukra. Bonheur se reposera enfin loin des séquelles du chômage.  

Des échauffourées ont eu lieu entre les éléments du Groupement mobile d’intervention de la police (GMIP) et les manifestants. Des tirs de gaz lacrymogène ont eu lieu dans le 9e arrondissement de la Commune de N’Djamena.

Pour rappel, le jeune Bonheur a succombé suite de ses blessures par balles tirées du cortège du Président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi. Son inhumation a été cependant repoussée plusieurs fois pour des raisons d’enquête.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :