Mandoul: une femme nommée cheffe de village au pays Sara

0
16

C’est une première au pays Sara, selon nos informations. Une femme a été installée, le samedi, 23 janvier dernier, cheffe du village Kolbé/canton Bédaya, dans la province du Mandoul.

Madame Nguenome Jacqueline Ngarsara est la nouvelle cheffe de village de Kolbé. Elle remplace son frère, malade et qui a dû démissionner. Selon les témoins, son installation le samedi 23 janvier dernier, qui est un moment rare, a drainé des foules (des gens constitués en majorité de femmes venant même de Koumra et Goundi).

“En réalité, les femmes sont capables de beaucoup de chose. C’est vrai que c’est la première fois qu’une femme est nommée dans le système d’encadrement, surtout au niveau rural. Je crois qu’il y a un désir des femmes de gouverner comme nous aussi. S’il y en a qui sont capables, pourquoi ne pas leur confier la tâche?”, s’est exclamé le chef de canton de Bédaya, Djasnan Titidjibaye Nguemadoum qui a installé la nouvelle cheffe de village dans ses nouvelles fonctions. Pour lui, il est temps que les femmes soient aux côtés des hommes dans tout domaine (pour le développement, pour l’encadrement de la population), car, note-t-il, il y a des femmes gouverneures, préfètes, sous-préfètes, etc. et qui ont fait leurs preuves.

De son côté, Madame Nguenome Jacqueline Ngarsara a rappelé que son petit frère a succédé à leur père. Mais compte tenu du fait qu’il était malade, il a démissionné et la famille est venue vers elle pour la désigner pour lui succéder. “J’ai exhorté les femmes à être courageuses et actives. Avant, les gens disaient “simple femme” mais maintenant ce n’est plus “simple femme”. Car tout ce que l’homme fait, la femme peut le faire”, a-t-elle signifié, en citant en exemple le fait que le gouverneur du Mandoul soit une femme. Elle s’est engagée à diriger son village dans la droiture et à défendre son peuple sans crainte. “Mes chefs qui m’ont installés m’ont prodigués beaucoup de conseils. En outre, la cérémonie a commencé par une messe lors de laquelle le prêtre m’a bénie et m’a exhortée à toujours dire la vérité, à diriger avec droiture. Que si je me conduis honnêtement, Dieu guidera mon village avec moi”, rapporte Nguenome Jacqueline Ngarsara.

La cheffe du village Kolbé a déploré le comportement des jeunes qui abandonnent la houe et “vont souffrir au nord du pays, soi-disant à la recherche de l’or”. Elle a en fin exhorté tous les habitants de son village à envoyer les enfants à l’école et à les soutenir à aller loin car, “de nos jours, l’école est indispensable. Un enfant instruit a des chances d’aller loin”.

A noter que lors de la cérémonie d’installation, en dehors du chef de canton, le sous-préfet, le président de l’association des chefs de villages du canton Bédaya et même le Mbang de Bédaya se sont relayés pour féliciter et encourager Madame Nguenome Jacqueline Ngarsara dans ses nouvelles fonctions. Les témoins assurent que c’était la liesse populaire ce jour au village Kolbé où les femmes étaient particulièrement heureuses qu’une des leurs soit cheffe.

Leave a Reply