mardi 29 novembre 2022

Mandoul : la ville de Koumra plongée dans le noir après le départ du vice-président du CMT

Dix jours après le retour du vice-président du Conseil militaire de transition, Djimadoum Tiraina, la ville de Koumra baigne dans le noir.

Partout dans la ville on lit le désarroi et des plaintes à n’en point finir. Des bruits de petits moteurs résonnent sur les différentes artères de la capitale du Mandoul. Les abonnés de la SNE n’ont que des yeux pour pleurer depuis que le vice-président du CMT a levé le camp de Koumra. L’électricité est donnée parfois par secteur. Certains qui y trouvent n’arrivent pas à l’utiliser à cause de la baisse de tension. “Voyez! Même mes ampoules s’allument à peine. Je n’arrive pas à charger les appareils, c’est de la merde depuis quelques jours”, s’agace Djassira Magloire, détenteur d’une cabine téléphonique.

Koumra : la présence du vice-président du CMT fait régner l’électricité en permanence

Les menages, les cabines téléphoniques, les cabarets et les alimentations utilisent des lampe-torches à pile pour éclairer leurs devantures. Certains détenteurs des cyber-café ou des restaurant démarrent les groupes électrogènes pour faire fonctionner leurs services.

Une ménagère rencontrée devant sa maison se lâche : “On ne peut pas dormir à cause de la chaleur, les ventilateurs restent sur off car il n’y a pas d’électricité. on est fatigué d’utiliser les éventails en feuille de ronier.”

Quant aux détenteurs des alimentations, ils perdent des clients. Car, en cette période de canicule, les bières se chauffent rapidement. Alors les consommateurs cherchent des coins où ils pourront trouver des boissons bien glacées.

Il faut noter qu’à l’arrivée du vice président du CMT, deux citernes de carburant sont déposées à la SNE. Ce qui a permis à la centrale de fournir 24h/24 de l’électricité à la population. Certains usagers s’étaient donné à coeur joie dans la plaisanterie : “Tant que le vice-président est encore là, je ne vais jamais éteindre mes ampoules et mon écran téléviseur. C’est une manne, il faut en profiter” ou encore “La SNE a trouvé un gros morceau difficile à avaler”. Aujourd’hui, le gros morceau est reparti, les petits doivent se faire avaler tout tranquillement.


Alex Loubadjo Djassibaye, correspondant à Koumra

Laisser un commentaire

économie

N’Djamena : un enfant emporté par les eaux au quartier Toukra Mousgoum dans le 9ème arrondissement

Un enfant d'environ 9-10 ans est emporté par les eaux de crue du fleuve Chari en ce début d'après-midi au quartier Toukra Mousgoum dans...

Politique : des démissions se succèdent au sein du MPS

Depuis octobre, au moins trois hauts cadres du Mouvement patriotique du salut (MPS), ont claqué la porte de l’ex-parti au pouvoir. Si certains ne...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1031 votes · 1032 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité