“Malheureusement, bien rédiger des documents de qualité reste un véritable défi pour de nombreux fonctionnaires”, DG de l’ENA

0
4

FORMATION – l’École nationale d’administration (ENA) a procédé ce 8 février, au lancement d’une formation en rédaction administrative. C’était au sein de cette institution, située au quartier Ardep-djoumal.

C’est une formation de 5 jours, basée sur les techniques formelles de rédaction des documents administratifs. Une initiative de l’École nationale d’administration, qui “joue ainsi son rôle traditionnel de canal et d’outil de dissémination de bonnes pratiques en matière de légistique et de rédaction administrative qui sont les domaines clés de l’administration”, a déclaré le Directeur Général de l’ENA, Senoussi Hassana Abdoulaye.

Selon le DG de l’ENA, ce sont des formateurs hautement qualifiés qui sont mobilisés pour “outiller les participants, agents publics, en techniques d’élaboration et de rédaction des documents administratifs”.

“C’est une série de formation qui fait suite à une autre série que l’ENA a organisé au cours du dernier trimestre de 2020, sur la légistique”, a indiqué Senoussi Hassana Abdoulaye.

Les participants sont composés de plusieurs hauts cadres de l’administration. Leur formation sera axée sur le style de la rédaction administrative et les documents administratifs.

Pour le DG de l’ENA, il est plus que nécessaire, de donner une telle formation aux agents de l’administration publique qui sont à la “croisée des chemins entre les autorités politiques dont ils exécutent les décisions, et les citoyens qu’ils servent, car ils ne peuvent se passer ni des actes législatifs et réglementaires, ni des documents administratifs”.

Le DG remarque qu’il se trouve “malheureusement que bien rédiger des documents de qualité reste un véritable défi pour de nombreux fonctionnaires”.  Pour lui, le constat est amer et “n’importe qui peut remarquer que nos services publics, assez souvent, produisent des documents de mauvaise qualité”.

Il conclut qu’une telle situation ternit l’image de l’administration tchadienne et peut nuire à la qualité des relations qu’elle entretient avec les administrés.

Cette formation qui a été lancée aujourd’hui, prendra fin le 12 février.

Leave a Reply