« Maintenir la suspension de la faculté de médecine d’Emi Koussi sera une grosse erreur », Dr Ngombaye Djaibé

« Maintenir la suspension de la faculté de médecine d’Emi Koussi sera une grosse erreur », Dr Ngombaye Djaibé

FORMATION – A la suite de sa suspension, les étudiants en médecine de l’université privée Emi Koussi sont désorientés. Plusieurs voix plaident pour une reconsidération de cette décision dont celle de Dr Ngombaye Djaibé.

Dans un rapport, la commission tripartite a reproché à cette institution plusieurs motifs et demandé la suspension de la faculté de médecine. Suggestion qui a été approuvée et mise en application en mars dernier.

Plusieurs mois passés au quartier sans cours, les étudiants de cette faculté demeurent pessimistes et ont lancé plusieurs coups de cœur au gouvernement de revoir la décision. Pour eux, leur rêve de devenir médecin est en train de s’envoler.

Parmi les motifs incriminés figure le manque de structure adaptée pour les travaux pratiques. Prenant en compte cette remarque, les responsables de cette institution ont signé une convention avec une clinique de la place pour mettre à disposition son cadre pour les travaux pratiques.

Au vu de cet effort, l’ancien ministre de la Santé, Dr Ngombaye Djaibé juge judicieux que les autorités en charge de l’enseignement supérieur et de la santé publique revoient leur copie. “Maintenir la suspension de la faculté de l’université Emi Koussi sera une grosse erreur de la part des autorités“, a-t-il déclaré à Tchadinfos.com.

Pour le problème de la délocalisation de la faculté tunisienne Sfax au sein de l’université Emi Koussi, Dr Ngombaye Djaibé trouve normal que l’Etat ait un oeil regardant. “Quand une faculté doit être implantée, l’État a le droit de savoir le contenu des cours qui seront dispensés dans cette faculté“, ajoute-t-il.

D’autres voix s’élèvent en disant que le gouvernement doit plutôt créer des environnements propices et favorables pour que ces établissements d’enseignement supérieur puissent offrir la meilleure formation sur le plan national. Ce sera plus mieux que de débourser des sommes collosales pour la formation des futurs médecins à l’extérieur.

L’université Emi Koussi est créée en 2011 pour appuyer les établissements publics dans la formation des jeunes dans l’excellence. Elle offre un cadre de formation diversifié et variée.

Un commentaire

  1. kaissassou koumande
    11 septembre 2019 at 20 h 43 min Répondre

    Nous demandons à l’État Tchadien d’intervenir urgent.
    La recommandation c’est pour l’amélioration de condition de vie mais faut voir la réalité sur le terrain dans des hôpitaux et centres de santé, vous allez trouve les secouristes et les infirmiers dans les quartiers en chômage.

Laisser un commentaire