L’UNICEF réaffirme son soutien pour la réalisation des droits de l’enfant au Tchad

Le nouveau Représentant de l’UNICEF au Tchad, M. Philippe Barragne-Bigot a présenté la copie de sa lettre d’accréditation ce jour à son Excellence M. Moussa Faki Mahamat, Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine. Il a saisi cette occasion pour réaffirmer l’engagement de l’UNICEF à soutenir le Gouvernement dans ses efforts de promotion et de protection des droits de l’enfant au Tchad.

“D’importants progrès ont été réalisés par le Tchad au cours des dernières années en faveur des droits de l’enfant, et ce, sur plusieurs fronts prioritaires tels la nutrition, la santé, l’eau, hygiène et assainissement, la protection et l’éducation. L’UNICEF s’engage à renforcer son appui dans ce cadre, sur la base des priorités définies par le Gouvernement, tenant compte du principe “Unis dans l’Action” des Nations Unies et en considération des nouveaux Objectifs de Développement Durable, récemment approuvés par l’Assemblée Générale des Nations Unies” a déclaré M. Philippe Barragne-Bigot au cours de cette rencontre.

Au Tchad, les interventions de l’UNICEF s’articulent autour de la survie et du développement des enfants; de l’éducation de base et l’égalité de genre ; de la protection des enfants ; de l’inclusion sociale ; d’action humanitaire et d’interventions d’urgence. Le programme de coopération Tchad-UNICEF est aligné sur le programme national de développement (PND), sur le plan-cadre intérimaire de l’ONU pour l’aide au développement (UNDAF) et sur le nouveau plan stratégique global de l’UNICEF 2014-2017, à la suite d’un processus de revue à mi-parcours en 2014.

“La cohérence au sein de l’ONU est une priorité importante avec la demande récente du gouvernement d’adopter le principe “Unis dans l’Action”, poursuit-il.  “L’UNICEF continuera en amont à concentrer ses efforts pour appuyer le Gouvernement à créer un environnement politique national et législatif favorisant les droits des enfants, et en aval à prioriser les zones géographiques où les populations les plus vulnérables et désavantagées sont moins bien desservies par les services sociaux essentiels”.

“L’UNICEF entamera au mois de novembre prochain un début de réflexion avec l’ensemble de ses partenaires pour une analyse plus approfondie de la situation, sur la base de laquelle le prochain cadre de coopération va s’orienter” a-t-il conclu.

De nationalité française, M. Barragne-Bigot a été depuis 2011 le Représentant de l’UNICEF au Nicaragua avant de rejoindre son poste au Tchad. Il a assuré la direction générale du développement et de la mise en œuvre du programme de pays de l’UNICEF, en encourageant et en améliorant la réalisation des droits de l’enfant, conformément au mandat de l’UNICEF et àla priorité donnée à l’équité. M. Barragne-Bigot a rejoint l’UNICEF en 1992 en tant que consultant et a été Administrateur chargé du programme WASH successivement en Angola (1997-1999), au Bangladesh (2000-2002), au Nicaragua (2002-2005), au Sri Lanka (2005-2008) et en République Démocratique de Congo (2008-2011).

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :