L’Unicef en quête de 57 millions de dollars pour les besoins humanitaires des enfants au Tchad

L’Unicef en quête de 57 millions de dollars pour les besoins humanitaires des enfants au Tchad

Le fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), bureau de N’Djaména au Tchad, dans un communiqué de presse transmis à APA, ce mardi, fait état de ses priorités pour l’année 2017. L’organisme onusien annonce que, 4,7 millions de Tchadiens auront besoin d’une assistance humanitaire en réponse aux multiples crises que connaît le pays, précisant que, l’insécurité alimentaire continuera d’affecter 4,3 millions de personnes, dont 558 450 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë globale.
 
Pour ce faire, l’Unicef informe que, pour l’année 2017, il a besoin de 57 millions de dollars pour répondre aux multiples besoins humanitaires des enfants au Tchad.

Le représentant de l’UNICEF au Tchad, M. Philippe Barragne-Bigot souligne que, sans ce financement, son organisme ne sera pas en mesure d’appuyer la réponse nationale à la crise alimentaire qui persiste au Tchad.

Selon l’Unicef, la situation financière difficile du Tchad, entrave la capacité du gouvernement à fournir des services de base et à participer au relèvement précoce rassurant qu’il déploiera de nouveaux efforts au Tchad pour renforcer le lien entre les interventions humanitaires et les programmes de développement afin d’appuyer le gouvernement en matière de préparation aux situations d’urgence.
 
Dans son communiqué, le bureau UNICEF au Tchad informe qu’avec ses partenaires, leurs priorités seront de répondre aux besoins d’urgence, notamment, garantir à plus de 268 000 personnes un accès à l’eau salubre. Selon son plan, plus de 43 500 enfants auront le soutien de l’organisme onusien dans le cadre de l’enseignement élémentaire formel ou non formel. L’Unicef s’engage aussi à vacciner au moins 377 000 enfants contre la rougeole et 13 000 enfants seront assisté par un appui psychosocial à plus. Le traitement contre la malnutrition aiguë sévère concernera au moins 200 000 enfants.

Un commentaire

  1. Abderahim Abdallah Annimi
    31 janvier 2017 at 18 h 49 min Répondre

    Je suis résident au Tchad dans le grand Sahel, mais je n’y vois aucun signe de famine. Quant au Sud la nourriture existe toujours en abondance. L’UNICEF ferait mieux d’investir dans l’éducation qui rencontre beaucoup de difficultés ces trois detnières années.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :