“Les réseaux sociaux sont curieusement devenus le théâtre de querelles communautaires et sectaires” Idriss Deby Itno

“Les réseaux sociaux sont curieusement devenus le théâtre de querelles communautaires et sectaires” Idriss Deby Itno

A l’occasion de la célébration de la Journée nationale de prière pour la paix, la cohabitation pacifique et la concorde nationale, ce 28 novembre 2017, le chef de l’Etat a attiré l’attention de jeunes sur l’utilisation des réseaux sociaux. Il invite les jeunes à utiliser ces plateformes pour se rapprocher et non semer la haine.

« Depuis quelques mois, un phénomène extrêmement dangereux pour l’unité nationale se développe sur la toile.  Les réseaux sociaux sont, curieusement, devenus le théâtre de  querelles communautaires et sectaires », a indiqué le président de la République Idriss Deby Itno. Il dit, avoir lu, comme beaucoup d’autres Tchadiens, ces messages qui véhiculent la haine régionale et la discorde confessionnelle.

Idriss Deby Itno affirme être « profondément sidéré et abattu par la virulence  des mots,  des termes et des expressions que nos jeunes utilisent pour se faire cette guerre complètement insensée et stupide ». Il invite les jeunes, en sa qualité de garant de l’unité nationale, à une prise de conscience individuelle et collective. « Il faut immédiatement mettre un terme à cette polémique stérile qui est motivée par des considérations  mesquines », précise le chef de l’Etat.

« En aucun cas,  l’internet qui est un charmant outil de votre époque ne doit servir à des fins divisionnistes et politiciennes.  Je vous demande plutôt, de tirer le meilleur parti des réseaux sociaux qui vous offrent des opportunités de rencontre et élargissent vos horizons », poursuit Idriss Deby Itno. Pour lui, l’avenir du Tchad, est une responsabilité qui échoit aux jeunes et, pour bien assumer cette immense responsabilité, il importe de privilégier les études et les formations.

En s’adressant aux jeunes, le président de la République Idriss Deby Itno relève : « Evitez d’être manipulés  par tous ces mauvais esprits qui ne rêvent que d’une chose : la destruction et la déstabilisation de votre beau et grand pays ».   Au Tchad, précise-t-il, il y a des communautés mais il n’y a pas de place pour le communautarisme.

Deby promet de livrer une guerre sans merci à tous ceux qui alimentent et entretiennent le communautarisme, le  sectarisme et  le régionalisme.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :