« Les épidémies sont souvent des occasions propices pour détourner l’aide destinée aux pauvres », Archevêque de N’Djaména

« Les épidémies sont souvent des occasions propices pour détourner l’aide destinée aux pauvres », Archevêque de N’Djaména

Le  président de la Conférence Épiscopale du Tchad, l’Archevêque métropolitain de N’Djaména, Monseigneur Djitangar Goetbé Edmond a fait une déclaration ce vendredi. Il s’est exprimé sur les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.  

La sortie de Mgr Djitangar Goetbe Edmond  ce 08 mai 2020 s’inscrit dans le cadre de la contribution de l’Eglise catholique dans la lutte contre le coronavirus. « Comme Église catholique, notre déclaration du 21 mars était déjà une première contribution pour prévenir l’extension de la pandémie avec les moyens qui étaient à notre portée. Nous avons demandé de faire connaître et d’observer les orientations officielles dans nos structures spécialisées que sont nos hôpitaux, nos centres de santé et les médias. C’est ainsi que des outils concrets ont commencé à être développés pour faire barrage au Covid-19 : confection de masques et autres outils de protection, programmes de sensibilisation, démonstrations de méthodes de prévention etc… » a-t-il déclaré.

Dans cette lutte contre coronavirus, l’archevêque de N’Djaména n’a pas manqué de souligner que les mesures gouvernementales comportent de graves lacunes dans leur élaboration et beaucoup  de difficultés sont relevées dans leur mise en œuvre. Pour Mgr Djitangar Goetbe Edmond, il est temps de privilégier la sensibilisation de tous les citoyens dans la lutte contre la pandémie à partir des moyens maîtrisables.

Pour ce qui est du rôle de l’Etat, déclare l’archevêque, « il ne s’agit pas seulement de prendre des mesures, mais de permettre au maximum de citoyens de les mettre en œuvre en ayant accès aux produits de première nécessité comme l’eau et le savon, aux denrées alimentaires comme l’huile, le sel, le sucre, la farine, et aux moyens nécessaires que sont l’énergie électrique et le gaz domestique».

L’Eglise Catholique propose au gouvernement de rendre accessible ces produits par des subventions ciblées. Pour Mgr Djitangar Goetbe Edmond, si des mesures exceptionnelles concrètes de contrôle de prix ne sont pas assurées, beaucoup de Tchadiens (en zone urbaine et en campagne) vivent au jour le jour et ne pourront pas survivre, faute d’accès à ces biens. « Nous saluons les mesures déjà prises et encourageons le gouvernement à aller plus loin ». Allant justement plus loin, le président de la CET demande aux Tchadiens d’envisager un immédiat après Covid-19.

L’Eglise catholique attire l’attention de tous sur d’éventuels détournements des biens destinés aux plus vulnérables de la société par des associations et des monopoles qui vont se constituer. Elle souhaite une sincère collaboration entre l’Etat et le privé. « La situation créée par le coronavirus nécessite absolument la collaboration entre l’État et le privé. Et une collaboration efficace ne peut exister si chacun reste cantonné dans ses propres projets et refuse de mettre ses moyens à la disposition des collaborateurs ». L’Eglise catholique demande qu’un recensement réel des personnes démunies soit fait dans les différents domaines et zones d’action, que les ressources privées et celles de l’État soient distribuées de manière rationnelle aux plus nécessiteux. 

Mgr Djitangar Goetbe Edmond  félicite le personnel de la santé pour le sacrifice consenti pour les populations. Il a salué l’engagement notable des médias dans cette lutte, malgré les faibles ressources dont ils disposent. Il invite les services de la sécurité publique à faire preuve de retenu, de patience, de discernement et d’humanisme dans l’exécution des consignes reçues.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :