Le Tchad s’essaie à la promotion foncière et immobilière avec la construction de 500 logements sociaux

Après l’échec de plusieurs expériences dans la construction des logements avec des sociétés étrangères, le Tchad, essaie, sa société de promotion foncière et immobilière, avec la construction de 500 logements sociaux, à Toukra dans le 9e arrondissement municipal de N’Djaména.

Pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de viabilisation, et le démarrage des chantiers pour les logements sociaux, le ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme et de l’Habitat, M. Ngabo Séli, accompagnés de ses proches collaborateurs a effectué une descente sur le terrain ce vendredi 13 mai 2016. Il s’agit d’un terrain de 500 hectares, sur lequel, il serait possible de construire plusieurs types de logements, surtout des logements économiques, et des logements de haut standing. C’est l’une des premières sinon la première, expérience que le Tchad  essaie dans ce domaine. Pour le ministre de l’Aménagement, c’est le véritable premier projet qui concerne une promotion immobilière que le pays connait. «Je me réjouis que le site qui a été attribué à la Société de Promotion Foncière et Immobilière (SOPROFIM) soit en cours de viabilisation et en production», indique-t-il.

En effet, la SOPROFIM est une société d’État, qui a pour but de faire la promotion immobilière. Selon les procédures mises en place, tout Tchadien, qui le souhaite, aura la possibilité de se rapprocher de cette société pour remplir une fiche demande d’attribution en fonction de ses moyens, pour acquérir une parcelle dont la superficie varie en 225 et 540 mètres carrés. Le prix de cette parcelle varie selon le positionnement, c’est-à-dire par rapport aux rues qu’elle côtoie. Il faut dire que compte tenu des investissements réalisés, notamment la viabilisation, le prix de la parcelle reviendra certainement très cher que le prix d’un terrain que l’État attribue à travers les commissions d’attributions. Le minimum pour acquérir un logement de type F2, il faut débourser environ 21 millions, mais il y aura un rôle que l’État doit jouer pour subventionner une partie.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :