samedi 1 octobre 2022

Le Tchad et Israël signent un accord pour la construction d’une unité de traumatologie à l’hôpital central de N’Djamena

Le ministre de la Santé publique et de la Solidarité nationale, Dr Abdelmadjid Abderahim et l’ambassadeur d’Israël au Tchad avec résidence à Dakar au Sénégal, Ben Bourgel, ont signé ce mardi un protocole d’entente pour la construction d’une unité de traumatologie (partie de la médecine, de la chirurgie consacrée à soigner les blessures, les suites d’accidents) et d’urgences à l’hôpital général de référence nationale.

Le Centre hospitalo-universitaire de référence national de N’Djamena aura bientôt une unité de traumatologie et d’urgences. C’est l’objet de la signature, ce mardi, d’un accord entre le Tchad et Israël qui interviendra à travers Mashav, Agence de coopération internationale d’Israël.

Ben Bourgel, ambassadeur d’Israël au Tchad, avec résidence à Dakar au Sénégal, a déclaré que son pays a acquis une grande expérience dans le domaine des soins d’urgences et de la traumatologie. « Cette expérience, nous souhaitons la partager avec nos partenaires et amis », a-t-il affirmé. C’est pourquoi, l’ambassadeur indique que cette coopération comprend un volet de transfert de technologies mais aussi de transfert de compétences. Mashav formera aussi les cadres du Centre hospitalo-universitaire de référence nationale affectés à l’unité qui sera construite, une unité qui « contribuera, nous l’espérons, au renforcement des services médicaux offerts à la population de N’Djamena ».

Pour Ben Bourgel, cette action s’inscrit dans le cadre de l’approfondissement des relations entre les deux pays. Une coopération qu’il se dit disposé à renforcer.

Pour le ministre de la Santé publique, Dr Abdelmadjid Abderahim, la signature de cet accord vient matérialiser la consolidation de la relation entre le Tchad et Israël, « un Etat mondialement connu, qui a une grande expertise dans le domaine de la médecine ainsi que du développement durable ». Il a remercié Israël pour la mise à disposition du Tchad de ce centre qui vient renforcer le plateau technique et qui va contribuer à la prise en charge de la population tchadienne.

Dr Abdelmadjid Abderahim a relevé que beaucoup de Tchadiens, surtout dans le Tchad profond ont recours en premier lieu à la médecine traditionnelle pour soigner les fractures. Même s’il y a des résultats, le ministre admet qu’il y a également beaucoup de conséquences néfastes. D’où, « avec votre apport, nous allons développer la médecine moderne pour répondre aux sollicitations des malades ». Le chef du département de la Santé a en fin insisté sur le transfert des compétences car, indique-t-il, « le renforcement des compétences nationales est une valeur ajoutée pour assurer la continuité et la durabilité de cette action ».

Laisser un commentaire

économie

Le ministre de l’éducation est à Sarh pour lancer la rentrée scolaire

Le Ministre de l’Education Nationale et de la Promotion Civique, Mognan Djimounta, est à Sarh, chef-lieu de la province du Moyen-Chari, pour le lancement...

Le PNUD et ses partenaires célèbrent la journée internationale de la paix

Ce 30 septembre, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et ses partenaires ont célébré en différé, la journée internationale de la...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
953 votes · 954 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité