Lundi 17 mai 2021

Le MPS désapprouve la poursuite en justice du député Saleh Kebzabo

En date du 28 décembre, le ministre de la Justice Djimet Arabi a adressé une note au président de l’Assemblée nationale, pour demander l’autorisation de traduire le député Saleh Kebzabo en justice. Aussi improbable que vraie, cette procédure est désapprouvée par des membres de l’exécutif du MPS, parti au pouvoir.

Les propos tenus le 22 décembre 2020 par l’ancien chef de l’opposition Saleh Kebzabo en déplacement dans le sud du pays lui causent des soucis. D’abord, plusieurs réactions sur la toile et dans les médias, mais voilà que le Garde des Sceaux, Djimet Arabi se saisit de l’affaire et menace le député de poursuites judiciaires. Au motif de “délits d’atteintes à la paix et à la tranquillité publique”.

Contactés par nos soins, plusieurs responsables du Mouvement patriotique du salut (MPS) nous font savoir que cette décision est “insensée, non concertée et n’est de la seule responsabilité que celle du ministre de la Justice“.

Selon eux, nul n’est besoin de le poursuivre en justice pour ces propos “certes malheureux et haineux, mais de les déconstruire sur le terrain pour que nos concitoyens sachent la vérité et l’importance de vivre dans la cohésion et la paix.” Et de continuer “le Secrétaire général a donné le mot d’ordre lors de son discours de Bokoro, il faut répondre, il faut débattre. D’ailleurs, le SGA et porte-parole du parti est sur le terrain dans la zone méridionale pour déconstruire le discours tendancieux de Kebzabo et présenter les condoléances aux familles endeuillées. Nous allons le combattre sur le terrain politique et non le poursuivre en justice et faire de la publicité gratuite à un politicien en chute libre.

La nouvelle de la poursuite du député Kebzabo a suscité des vives réactions, l’opinion y voit une occasion pour le parti au pouvoir de museler un redoutable adversaire politique à l’aube des élections à venir. Le député Kebzabo a été longtemps chef de file de l’opposition et a pris part à la plupart des consultations électorales depuis l’avènement de la démocratie au Tchad.

Ecobank 2

Laisser un commentaire

économie

Tchad : Abou Moussa, nommé conseiller diplomatique à la Présidence après plus de 30 ans de carrière à l’ONU

Agé de 71 ans, Abou Moussa est nommé ce 16 mai 2021 conseiller diplomatique à la Présidence de la République. Ce, après plus de...

Coup de cœur du week-end : Obie G dit stop à la violence faite aux femmes

Elles sont nombreuses ces femmes victimes de viol dans le monde. Cette pratique est récurrente en Afrique et surtout au Tchad. L’artiste et rappeur...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
86 votes · 87 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité

Publicité canal Plus