“Le mode de fonctionnement du Crowdfunding s’avère véritablement une alternative au financement des entreprises au Tchad” Adam Medella

“Le mode de fonctionnement du Crowdfunding s’avère véritablement une alternative au financement des entreprises au Tchad” Adam Medella

Au Tchad, les jeunes entrepreneurs font face à d’énormes problèmes dont le plus récurrent demeure le financement des projets. Comment contourner cette difficulté financière ? Le jeune entrepreneur Adam Medella, pense avoir la solution il vient de lancer la plateforme de financement participatif www.onestensemble.fr.

« Seul on va vite, ensemble on va loin », telle est la philosophie que Adam veut mettre dans les esprits des jeunes entrepreneurs tchadiens en créant la première plateforme tchadienne de crowdfunding en ligne. Cette initiative vient répondre aux difficultés que les startups tchadiennes rencontrent en phase d’amorçage et de croissance. « Partant d’un constat simple à savoir la difficulté que les PME rencontrent pour lever les fonds nécessaires pour la réalisation et la concrétisation de leurs projets, je me suis posé alors la question : comment venir en aide à tous ces jeunes entrepreneurs dont la plupart des projets échouent faute de financements ?», confie Adam Medella.

Le crowdfunding ou « financement participatif » est un moyen de financement des projets par plusieurs personnes ou entreprises. Cela se fait essentiellement par le biais d’internet, l’avènement des réseaux sociaux lui a permis de connaître un grand succès. Ce mode de financement s’inscrit dans un processus sans intermédiaire et la contribution se fait par des particuliers ou des entreprises, quel que soit le domaine d’activité et le besoin de financement. En soit c’est un ensemble de techniques et de méthodes pour « lever des fonds », sans passer par les banques. Dans un pays comme le Tchad où les banques rechignent à accompagner les jeunes porteurs de projet, avouons-le que c’est une piste de solution à ne pas négliger. Pour le créateur Adam Medella, « le mode de fonctionnement du Crowdfunding s’avère une alternative au financement des entreprises au Tchad ».

Il nous raconte comment est née l’idée « en réalité l’idée m’est venue durant la préparation mon Exécutif MBA, dont le sujet était justement « le crowdfunding » et son développement en Afrique. Partant d’un constat simple, à savoir la difficulté que les PME rencontrent pour lever les fonds nécessaires pour la réalisation et la concrétisation de leurs projets… je me suis posé alors la question : comment venir en aide à tous ces jeunes entrepreneurs dont la plupart des projets échouent faute de financements ?? La réponse est le financement participatif… Qui a déjà fait ses preuves à travers le monde et qui commence à se développer de plus en plus en Afriques, notamment au Sénégal et au Kenya. Je reste persuadé que ce type de financement peut-être une solution alternative pour aider nos jeunes frères et sœurs tchadiens porteurs de projets innovants, surtout dans le contexte économique actuel. »

En plus de l’appui financier, onestensemble.fr propose d’accompagner les jeunes entrepreneurs tchadiens de manière active à travers un coaching de proximité et la mise à disposition d’experts dans les différents domaines. Le but est de répondre aux besoins spécifiques des entreprises pour réussir leurs plans de développement. « Je suis convaincu que le crowdfunding peut radicalement transformer l’accès au financement des jeunes entreprises, des micro-entreprises, des petites et moyennes entreprises », rajoute Adam. Grâce au financement participatif, les entrepreneurs motivés peuvent chercher des personnes intéressées par leurs projets et leur faire une proposition de valeur stratégique en échange de leur soutien financier. « Cette approche permet de soutenir les idées originales », précise Adam Medella.

La plateforme est évolutive, elle va s’enrichir au fur et à mesure avec des nouvelles fonctionnalités. Les internautes pourront aussi contribuer à son optimisation afin que tout un chacun y trouve son compte. Elle sera gérée en toute transparence, il sera possible de faire le suivi de l’idée à la réalisation du projet.

Tout cela est nouveau pour les Tchadiens, le promoteur n’oublie pas l’aspect vulgarisation. Il nous rassure qu’il va y avoir des séminaires et tables rondes ou seront invités des bailleurs de fonds, des institutions bancaires, des établissements de microfinance et bien entendu les startups et les porteurs de projets afin d’échanger et débattre au tour du financement participatif et voir ensemble comment démocratiser cette solution alternative de financement qui peut booster l’entrepreneuriat au Tchad.

Un commentaire

  1. SIGUI POUIDANKREO
    15 juillet 2018 at 16 h 35 min Répondre

    Excellente idée,je valide ce projet de financement participatif,il nous en fallait un au Tchad,notre pays souffre beaucoup de la méfiance des plateformes internationaux,du fait de tout ce que le pays traverse comme difficultés,je pense que beaucoup vont sortir leur argent de sous les matelas et les plafonds pour investir utile,je suis sceptique quand à l’idée d’associé les banques qui ne sont là que de nom au Tchad,le termes accompagnement est devenu à la mode dans le vocabulaire des banques mais c’est juste à sens unique quand vous avez de l’argent à mettre dans la banque ,si non passer votre tour quelque soit la pertinence de votre projet.

Laisser un commentaire