Le master Hydrosig de la faculté des sciences exactes et appliquées de N’Djamena en cours d’évaluation

Le master Hydrosig de la faculté des sciences exactes et appliquées de N’Djamena en cours d’évaluation

EDUCATION – un atelier de restitution des travaux de la commission d’évaluation prospective du Master HydroSig a été organisé ce mardi 27 octobre dans les locaux de la faculté des sciences exactes et appliquées de N’Djamena.

Composée d’enseignants et d’acteurs professionnels, cette  Commission d’évaluation  impulsera un nouvel an à ce Master essentiellement vital, car il était prévu que la commission planche à la fois sur l’ancrage institutionnel et le contenu pédagogique, didactique et académique de la formation.

Cette évaluation vise donc à renforcer l’adéquation du programme de formation aux besoins du secteur et à réviser ledit programme en y ajoutant des modules pratiques a l’effet d’inculquer aux étudiants des compétences avérées en matière de caractérisation et de gestion des ressources en eau.

Elle vise par ailleurs, à aider à une meilleure appropriation des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, à travers une intégration complète au cursus des méthodes innovantes de la télédétection et des SIG.

Cet atelier ouvert par le président de l’université de N’Djamena, Mahamat Saleh Daoussa Haggar, se dit qu’au regard de ces objectifs,  il est  convaincu que la présente restitution des travaux de la Commission d’évaluation prospective du Master HydroSIG permettra d’allier une pédagogie plus innovante à la qualité de la recherche axée sur des résultats.

« Le Master HydroSIG est l’un des meilleurs Masters qui aient été créés à l’Université de N’Djamena. Il porte sur l’Eau et s’inscrit dans le Schéma Directeur de l’Eau et de l’Assainissement (SDEA) défini par le Gouvernement du Tchad pour qui le renforcement des capacités nationales est une priorité pour assurer une mise en valeur durable des ressources en Eau, et ce, afin de contribuer au développement socio-économique du pays ». estime Mahamat Saleh Daoussa Haggar

Il poursuit que la mise en place de ce Master au Tchad devrait contribuer efficacement à l’atteinte des objectifs du Schéma Directeur de l’Eau et de l’Assainissement (SDEA) en offrant une formation hautement spécialisée aux cadres tchadiens et de la sous-région, formation étroitement liée à la production de nouvelles connaissances.

Le directeur de la coopération suisse, Romain Darbellay a pour sa part rappeler l’importance de la gestion des ressources en eau. Il se dit heureux de la mise en place de cette filière qui permettra aux étudiants de contribuer au développement de leurs pays. Ces ressources doivent être utilisés par circonscriptions et sagesse, A-t-il souligné.

Il faut rappeler que la formation en Master HydroSIG a pour objectif spécifique de former des professionnels du secteur de l’Eau et des étudiants à la compréhension et à la résolution des problèmes de gestion qualitative et quantitative des eaux de surface et souterraines, du sol et à l’utilisation des systèmes d’information géographique à des fins d’analyses spatiales.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :